GUINEE : vers le monitoring des médias

 
Enfin, la Haute autorité de la communication (HAC) semble avoir définitivement tourné dos à ses bisbilles internes. Ainsi, l’institution fait désormais face à ses véritables missions. A Conakry, un processus de délivrance des cartes professionnelles aux journalistes est engagé. Parallèlement, une mission sillonne les régions du pays en vue d’une cartographie du paysage médiatique en prélude à la mise en place du dispositif de monitoring.
Et selon ce qui ressort des premiers constats, des médias fonctionnent de manière clandestine en certains endroits du pays. Des radios qui émettent sans disposer du l’autorisation officielle d’émission. Les missions consignant tous les constats, ils seront examinés par la plénière de la HAC en vue d’une régularisation éventuelle. Dans le cas contraire, elle va ordonner la fermeture pure et simple. Le même type d’inventaire se fera ensuite pour les médias en ligne dont l’existence et la régularité seront authentifiées. Et c’est à la fin de cet écrémage que la Haute autorité mettra en place le dispositif de monitoring qui permettra notamment d’enregistrer toutes les émissions radios et télé pour juger du respect de l’éthique et de la déontologie.  
Mohamed Sow, www.kababachir.com
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.