Guinée : vers la saisine des juridictions internationales pour les victimes de violences politiques ?

Depuis son indépendance le 2 octobre 1958, la Guinée a connu de nombreux troubles socio-politiques ayant abouti à des violations graves des droits de l’homme. Des disparus du camp Boiro aux événements de juillet 1985 en passant par le massacre du 28 septembre 2009 au stade de Conakry et les violences électorales de 2013 et 2015 plusieurs familles ont été victimes de l’État guinéen. La question qui se pose depuis plusieurs décennies est de savoir si une réconciliation nationale est-elle possible entre les Guinéens.

Pour Ibrahima Sory Djoumeissy, le président d’une des associations des victimes des répressions politiques, la réponse est positive pourvu qu’il y ait la volonté de la part des autorités politico-judiciaires, car «ce que les victimes demandent, c’est la reconnaissance des faits, les crimes commis, la vérité et la réhabilitation des victimes» et c’est l’État seul qui «peut faire cela», estime-t-il, avant de pointer le doigt sur le manque de volonté et le refus des autorités à rendre justice aux victimes.

Des acteurs politiques notamment l’ancien ministre de la Réconciliation nationale, rebaptisée ministère de l’Unité nationale et de la Citoyenneté, Khalifa Gassama Diaby avait entamé des démarches allant dans le sens de la justice et de la réconciliation sans pour autant réussir à aller jusqu’au bout. En outre, M. Djoumeissy annonce que, faute de satisfaction au niveau national, des proches des victimes se tournent vers les juridictions régionales et internationales pour être entendus. «Nous avons demandé une assistance,  quand nous aurons le soutien, la première juridiction que nous allons saisir sera la Cour de justice de la CEDEAO (Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest) à Abuja. Ensuite, nous allons saisir le Haut commissariat des Nations-unies aux droits de l’homme, et nous allons saisir en même le conseil des droits de l’homme de Genève», indique-t-il.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.