HAC : Martine Condé conteste sa destitution

En réaction à la décision des 9 commissaires frondeurs qui, à l’issue d’une plénière, ont annoncé samedi sa destitution à la tête de la Haute Autorité de la Communication (HAC) et son remplacement par Mr Abdourahimi Bah, commissaire à la HAC et doyen d’âge, la mise en cause conteste cette décision.

‘’Seul le président de la république peut prendre un décret pour m’enlever à la HAC. Je suis là-bas, il y a une loi et un règlement intérieur’’, a réagit Martine Condé peu après l’annonce de sa destitution.

Selon la présidente déchue de la HAC, ‘’ On ne peut pas parler publiquement de ce qui s’y passe. Si les commissaires veulent aller dans une administration, chez un parti politique ou à la presse, ils doivent demander ma permission’’, a-t-elle rappelé.

Samedi, 9 commissaires ont retiré leur confiance à Mme Martine Condé comme présidente de la HAC. Ces commissaires frondeurs l’accusent d’une gestion opaque des ressources de l’institution et son refus d’accepter la tenue d’une plénière, qui affecte le fonctionnement normal de cette institution républicaine.

C’est une autre patate chaude pour les autorités compétentes qui doivent trancher pour éviter une paralysie de l’institution.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.