Hady Barry encense Condé : ces non-dits qui indignent

« Au Foutah, il y avait des résistances et des difficultés parce qu’on avait intoxiqué la population sur qui était le Pr Alpha Condé et le RPG. On nous a souvent dit qu’ils sont contre la région du Foutah-Djalon, contre les Peulhs. »

Hady Barry, transfuge de l’UFDG, à travers cette sortie cache une manœuvre dilatoire. Celle de diviser une région où le chef est respecté, non haï. Hady oublie qu’au pire moment de la chasse au faciès, pendant l’entre-deux-tours de 2010, les notables du Fouta avaient plaidé de se garder de toutes représailles à l’encontre de certaines communautés établies en Moyenne Guinée. Certains hommes politiques issus de cette région s’étaient dits également favorables à la politique du pardon. C’est donc Hady Barry seule qui sait de quoi il parle.

Heureusement qu’il a reconnu : « Le temps passant,  la vérité finit a fini par jaillir. Les gens ont vu la façon dont vous traiter les Guinéens indépendamment de leur ethnie et de leur appartenance régionale. » Hady avait-il besoin de retourner le couteau dans la plaie juste pour faire du surplace ? Ces non-dits indignent ceux qui savent déjà ce que cache le secrétaire général des Affaires étrangères. Il nourrit le secret rêve de briguer d’autres hautes fonctions, d’abord supplanter Makalé Camara, protégée de Sékhouna Soumah de Tanéné. Ensuite, l’autre option, c’est tenter une Commune à Conakry ou au Foutah.

« Nous allons à visage découvert défendre vos idéaux auprès de nos populations, montrer le bien-fondé de votre politique et la nécessité de vous soutenir. Il y a des échéances électorales à venir. Nous avons bientôt les communales, nous aurons en 2018 les élections législatives. Qu’est-ce que vous attendez de nous concrètement ? Nous sommes à votre disposition, nous sommes votre instrument », explique-t-il à Alpha Condé.

Il n y a pas encore de réaction du côté de l’UFDG, mais, on présume qu’il y a bien des cadres là-bas qui voudraient ramener Hady à la raison : chercher les largesses du président, sans cristalliser les clivages.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.