Hâdy Barry du RPG : le transfuge de l’UFDG présente son mouvement à Alpha Condé

« FowfiiFouta et Foutafiifow». C’est ce machin qui signifie littéralement selon les géniteurs du vocable « Tous pour le Fouta et le Fouta pour tous » que Hâdy Barry – la grosse épine qui empêche la ministre des Affaires étrangères de bouger de l’avant- était venu présenter à Alpha Condé, le week-end dernier. La presse locale n’en a pas fait  cas, sinon très peu.

Ce mouvement, introduit par Bantama Sow avait pour mission essentielle « de renouveler son soutien à Alpha Condé, grand homme d’Etat ». Avec une colonne de jeunes et de femmes, certains transfuges de l’opposition notamment l’UFDG, la délégation s’est perdue en conjectures. Certains porte-parole ont exprimé leur inquiétude liée au chômage dans la région de la Moyenne Guinée, d’autres ont juste évoqué leur volonté de calmer l’axe Bambeto-Cimenterie et un troisième groupe a axé son intervention sur la lutte contre la ‘’tribalisation’’, la chasse au faciès.

Hâdy Barry, principal géniteur du mouvement s’est lui évertué à jeter de l’opprobre sur l’UFDG en parlant clairement «d’enclos » instauré au Fouta. Pour lui, le parti de Dalein et d’autres ont instauré l’idée selon laquelle « Alpha Condé n’aime pas le Fouta ». Bref, des envolées qui ont dû faire rire le président qu’il entend servir. En réponse a superficiellement effleuré le cas de ses militants UFDG qui élargissent les rangs du parti au pouvoir : « Les portes du RPG sont ouvertes », déclare le président. Sans trop de commentaires. La suite ? Alpha Condé parle – tenez-vous bien – de montage de bus, de tracteur et de camion. Mais aussi d’usine de transformation de tomate, du manioc, de la pomme de terre. Son jeu favori. Puis salve d’applaudissements. Le président a aussi évoqué le mariage forcé et l’autonomisation des femmes, etc.

Si donc Hâdy et Cie s’attendaient à une autre réponse d’Alpha Condé, ils ont dû être bien déçus. Pour une fois, le leader du RPG a été bien subtil. Sans s’attaquer à son principal opposant. Comme voulu par la meute.FowfiiFouta et Foutafiifow qui parle aujourd’hui au nom de toute cette zone se met le doigt dans l’œil comme ce fut le cas de cet autre mouvement Djokken Alpha né avec YéroBaldé, actuel ministre et qui avait sa zone de prédilection Tougué et une partie de Labé. Des mouvements électoralistes qui décèdent juste après les joutes. C’est en quelque sorte une autre façon d’extorquer des fonds publics.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.