Halimatou Dalein dans les ordures : un acte citoyen mal vu au RPG !

Le geste n’a pourtant rien de politique. Il relève de la santé publique, mais il est mal perçu au niveau du RPG. La politique d’assainissement enclenchée par l’épouse de l’opposant Dalein Diallo est plutôt vue comme une démagogie politicienne ( ?). Quoi de plus aberrant si cette appréhension ne venait pas du parti au pouvoir ! Pour Malick Sankhon et Nantou Chérif, Halimatou Dalein Diallo n’a rien à faire.

« Tous les jours sa femme (Halimatou Dalein Diallo, NDLR) se lève pour balayer les rues de Bonfi ou de Gbessia alors qu’il y a un cimetière à côté de leur domicile où les chiens venaient déterrer les cadavres. Au lieu de s’occuper de cela, elle fait autre chose », crie à gorge déployée, le Mbatoula de la CNSS, ignorant que l’acte des Dalein n’a rien de politique, d’autant plus qu’elle décroche l’adhésion de tous les Guinéens obnubilés par les ordures. Même Nantou Chérif, femme de ménage qui sait c’est quoi l’insalubrité est aveuglée par la haine et le déni.

Même par solidarité de genre, elle n’a pas pu soutenir Halimatou Dalein Diallo. « Celle qui va de quartier en quartier sous prétexte qu’elle fasse l’assainissement d’ailleurs, quand ils assainissent le matin, le soir ils viennent encore salir mais, on les laisse faire », lâche-t-elle, toute honte bue. Pourtant, les responsables des quartiers apprécient à juste valeur, le geste citoyen de l’épouse de l’opposant. C’est le cas du président du Conseil de quartier de Toguiwoundy, Traoré Aboubacar Sidiki, rapporté par nos confrères de Guinée news. Selon nos confrères, ce responsable a écrit au gouvernorat de Conakry et à la mairie de Matam pour l’aider à assainir son quartier, mais il a fallu Hadja Halimatou pour l’aider à débarrasser le carrefour Constantin de ses immondices. Malick et Nantou ne sont pas de cet avis. Il y a donc vraiment un sérieux problème de perception au sein du RPG.

Heureusement, qu’il y a encore de bons Guinéens, comme cet opposant, président du BL. Faya Milimono, en meeting dans l’un des quartiers les plus insalubres de Matam (Bonfi) a tiré une fière chandelle à Halimatou Dalein Diallo. « Avant, nos quartiers étaient un peu propres, parce que l’argent de l’hygiène publique était géré par les maires. Mais, puisqu’en Guinée tout est affaire d’argent, on a pris l’argent des mains des maires pour confier au gouverneur de la ville : depuis, la saleté a augmenté ! Et, vous avez vu que ce n’est pas un problème d’argent; Hadja Halimatou ne gère pas un budget, mais elle ramasse les ordures dans la ville de Conakry ».

Une vérité qui crève pourtant les yeux, chers RPGiste aveuglés par la haine et le déni.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.