Harmattan à Kankan : Les précisions d’un spécialiste de la santé !

La période de l’harmattan se poursuit en haute-guinée avec son cortège de malheurs. Rhume, épidémie de rougeole meurtrière, grippe sont entre autres les pathologies qui sévissent actuellement dans la cité. Les spécialistes en appellent à la vigilance et au respect de certains moyens de prévention.

Actuellement, les populations de la Haute Guinée vivent avec une peur bleue au ventre. Pour cause, l’harmattan est entrain de sévir à plein fouet.

«  Je suis très inquiets moi face à la venue de cet harmattan. Je redoute une traversée difficile très difficile cette année. C’est une épidémie de rougeole qui est entrain de ravager en ce moment dans mon quartier, trois à quatre enfants en sont déjà morts. Pas plus tard qu’avant-hier nous étions en train d’enterrer le dernier cas ». A témoigné un jeune tapissier du quartier Sénkèfara.

Ce cycle naturel se manifeste par un vent sec qui souffle et engendre des maladies intempestives, comme le signale Dr Lounceny Chérif est médecin et pharmacien de profession.

« Après l’hivernage on assiste à l’arrivée de l’harmattan. Il y a assez de problèmes d’ordre sanitaire qui surviennent surtout avec la poussière qui se propage. Les gens sont beaucoup enrhumés, les peaux s’assèchent etc. ».

Néanmoins pour prévenir les risques il préconise : « En ce temps, il faut très bien manger, éviter de se laver avec de l’eau fraîche le matin. Il faut plutôt de l’eau tiède. Ensuite, il faut utiliser les crèmes aussi pour la peau c’est très important ».

Mais à part les maladies virales qui accompagnent l’harmattan, tels que la grippe, le rhume ou encore la bronchite, Dr Cherif assure quelle n’a pas une autre conséquence.

« En dehors des maladies virales, il n’y a pas matière à trop s’inquiéter. On vit dans ça. C’est comme dans d’autres contrées où il neige. On doit juste savoir s’adapter.

A noter que pour le moment, la lecture des spécialistes sur des questions environnementales se fait toujours attendre.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.