Hausse du budget de la Présidence : le 3è mandat en préparation !

Comment trouver des ressources suffisantes pour soudoyer en sourdine les pourfendeurs de la Constitution, dans la perspective d’un très hypothétique 3è mandat ? Alpha Condé se pose cette question mais très vite, il tente et trouve une parade.

Il s’agissait d’exiger une hausse du budget de la Présidence pour tenez-vous bien, financer la modification de la constitutionnelle, à travers les sirènes révisionnistes qui s’agitent déjà à partir la ville de N’zérékoré (Bangaly Kourouma et plus récemment Aly Manet, l’homme par qui le Mouvement Dadis doit Rester (MDR) avait prospéré et provoquer finalement le chaos au stade du 28 septembre), après le signe donné à Labé avec le Gouverneur Sadou Keita, il y a quelques mois.

Depuis l’annonce en filigrane d’une volonté de modifier la Constitution qui avait provoqué une vive levée de boucliers tant au niveau des grandes puissances dont la France et les USA ainsi qu’au niveau interne avec ses opposants, Alpha Condé faite une halte sans renoncer, arguant qu’il a d’autres chantiers ouverts qui ne soient pas de faire sauter le verrou de la Constitution.

Aujourd’hui, pendant que tous les regards sont tournés vers février pour les communales, il manœuvre, implique et téléguide les géniteurs de la MOURAC (mouvement pour la réélection d’Alpha Condé), des honteux mouvements qui, dans un corporatisme mafieux fait de filouteries deviennent de facto des pourfendeurs de la Constitution. La mission venue de Kindia sur invitation du locataire de

Sékhoutouréya, elle s’est délectée les babines, dans les jours à venir, on tentera aussi de lever d’autres lièvres dans la Kania.

Dans un contexte économique particulièrement difficile où aucun budget d’investissement n’est prévu au compte de 2017, où le président lui-même demande aux Guinéens de serrer la ceinture, le temps de voir se concrétiser les conclusions avec le FMI, la Banque Mondiale et que sais-je encore, comment disions-nous, comprendre qu’Alpha Condé exige une hausse de son budget, alors que des secteurs comme l’éducation, la santé, l’agriculture, les Travaux publics, etc. sont lésés et se contente des budgets de seconds couteaux ? Pendant toutes années électorales, Alpha Condé gonfle son budget.

Cette fois-ci, c’est plus flagrant au regard de la précarité des conditions de vie des Guinéens et des projets inaboutis qu’il annonce sans cesse : autosuffisance alimentaire, installation des usines agroalimentaires à Timbi madina, etc. Pour ainsi préparer certaines corporations de l’informel, Alpha Condé les rencontre et les encense avec d’autres projets pleins d’illusions.

Avec cette manœuvre, il suffit de faire glisser l’idée de 3è mandat pour se faire acclamer. C’est mal connaitre les grosses conséquences qui pourraient découler. Allons donc, car, éventrer la Constitution est synonyme d’embrasement…

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.