Hausse de la TVA : les produits alimentaires prennent l’ascenseur

Les prix des produits alimentaires comme le riz, le sucre ou encore l’huile végétale ont connu une nette hausse ces derniers mois suite à l’augmentation de la TVA, décidée par le gouvernement guinéen. Un sac de riz, par exemple se négocie désormais à plus de 250 000 francs guinéens dans les marchés de Conakry, tandis que le kilo de sucre se vend à 7 000. Selon un commerçant interrogé par Kababachir.com, cette hausse des prix des denrées alimentaires est due à l’augmentation des frais de dédouanement, entrée en vigueur le 1er février dernier.

À chaque fois que les importateurs des produits de première nécessité décident de revoir à la hausse leurs marchandises afin de pouvoir tirer profit de leurs ventes, c’est finalement la population qui en paie les frais. Alors que plus de la moitié des Guinéens vit sous le seuil de la pauvreté, ces augmentations ont un impact direct sur le panier de la ménagère. Et, semble-t-il, ce n’est que le début des plaintes car à un peu plus d’un mois du Ramadan les chances de voir les prix de ces produits baisser sont minimes pour ne pas dire inexistantes.

Pour l’heure, le gouvernement à travers le ministère du Commerce n’a pris aucune décision pour contrôler ces hausses. Ce qui n’est pas surprenant d’autant que c’est ce même gouvernement qui a décidé d’augmenter la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), passant de 18 à 20%. D’après un rapport du Fonds monétaire international (FMI), la Guinée a connu un accroissement des recettes de 46,20% au premier trimestre 2016 par rapport aux prévisions faites par l’institution financière.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.