Hausse des salaires au Supérieur : le ministre K au carré attendu !

Au niveau de l’Enseignement supérieur, on se délecte les babines qu’il est accordé des primes de 6 millions GNF à 10 millions GNF, aux titulaires des emplois de l’enseignement  supérieur et de la Recherche scientifique des primes de fonction mensuelle par grade académique. La mesure fait de jaloux. Et à juste titre.

En effet, les maîtres assistants et chargés de recherche pourraient désormais toucher jusqu’à 6 000 000 GNF. Au même moment, les maîtres de conférences et maîtres de recherche se contenteront des 8 millions GNF, tandis que les professeurs et directeurs de recherche empocheront eux, 10 millions GNF. YéroBaldé et MaldoKaba ont signé l’arrêté conjoint de la discorde. D’abord au niveau du Supérieur, cela laisse un précédent dangereux. Le grincement de dents est déjà en mouvement.

L’affaire couve donc et la solution n’est pas encore trouvée. Par mépris ou amateurisme, les autres membres d’encadrements des Universités ne sont pas pris en compte. De voix s’élèvent. C’est le moment choisi au niveau du Pré Universitaire pour dépoussiérer des accords non respectés et la maigreur de la revalorisation des primes de craie et autres.

Le ministre K au carré est attendu. Accorder trop d’importance au supérieur, c’est bien négliger le Primaire et le secondaire où la base est trouvée. Certains enseignants estiment que le coup réussi de Yérodevrait l’être autant pour Kalil Konaté. Quitte à trouver la forme. La frustration se lit donc sur le visage de nombreux bouffe-craie du primaire et du secondaire. C’est pourquoi, certains contactent le syndicat des enseignants pour mettre la pression afin que les négociations pendantes s’ouvrent au grand bénéfice de la corporation. Déjà, une rumeur de vent de grève commence à gagner les esprits.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.