Ibn Chambas : « On ne peut pas se permettre une crise en Guinée »

En mission en Guinée, pour tenter de désamorcer la crise politique, le Représentant spécial des Nations Unies en Afrique de l’Ouest a rencontré les membres du FNDC cet après –midi. C’était au siège de cette plateforme de l’opposition et la Société civile à Kipé, dans la Commune de Ratoma.

Au cours des entretiens, le message de Mohamed Ibn Chambas est clair. Il est hors de question que la Communauté internationale reste silencieuse par rapport à la crise guinéenne :

« J’ai par ailleurs fait observer qu’au regard de la situation de notre sous-région notamment la Mano River où la paix est fragile, on ne peut pas se permettre une crise en République de Guinée », a fait savoir l’émissaire onusien.

De son côté, le Coordinateur du FNDC, qui décline toute responsabilité de ses membres sur  les violences politiques, a insisté auprès de l’émissaire de l’ONU, sur la nécessité de procéder à des sanctions contre ceux qui veulent mettre en péril la sécurité et la stabilité en Guinée 

« Nous les avons interpellé à remonter un peu plus dans la diplomatie pour envisager désormais des sanctions contre ceux qui veulent mettre en péril la sécurité et la stabilité en Guinée », a laissé entendre Abdourahmane Sano, entouré de certains activistes de la Société civile.

Alors que la crise s’accentue à l’approche du scrutin législatif du 16 février prochain, où les ténors de l’opposition ont boycotté et comptent même empêcher sa tenue, le Représentant spécial des Nations Unies en Afrique de l’Ouest devrait poursuivre les consultations afin de tenter de désamorcer la crise politique née de la volonté du président Alpha Condé de changer la Constitution pour se maintenir au pouvoir.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.