Ibrahima Kourouma envisage d’instaurer l’apprentissage de l’anglais au primaire

Après l’instauration de l’anglais au collège, le ministère de l’Enseignement pré-universitaire et de l’Alphabétisation envisage de l’étendre au primaire pour faciliter la maîtrise de cette langue, qui s’est imposée dans les échanges internationaux, dès le bas-âge. «Une fois que le président de la République l’a voulu, nous nous sommes arrangés à l’introduire au collège dans tout le pays», a fait remarquer Ibrahima Kourouma. Selon lui, c’est la première fois que cette langue est enseignée aux collégiens depuis plus de 30 ans.

Pour réussir ce pari, le chef du département de l’éducation nationale compte investir dans la formation des enseignants. «J’ai discuté avec le ministre Damantang Camara (de la Formation professionnelle, NDLR) pour revoir les programmes d’enseignement au niveau des ENI (écoles nationales des instituteurs) car, c’est de là que cela peut bien se passer», a indiqué le ministre Kourouma. «Il faut qu’au niveau des ENI, on introduise l’anglais parce que c’est les maîtres qu’elles ont formés que nous recrutons pour  enseigner à l’élémentaire», insiste-t-il.

Si la Guinée demeure un pays francophone, la maîtrise de l’anglais est souvent demandée par les entreprises dans leurs appels d’offres de recrutement. Et les bilingues (ceux qui parlent l’anglais en plus du français) parviennent généralement à s’imposer devant les monolingues. Dans certains établissements scolaires, principalement du secteur privé, ils ont introduit depuis plusieurs années l’apprentissage de la langue anglaise sans pour autant que leurs anciens élèves ne parviennent à prendre le dessus devant leurs camarades des autres écoles.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.