Identification numérique : 44 750 000 USD pour que la Guinée ait des statistiques fiables

Le ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique a fait une communication jeudi, relative au projet d’identification numérique pour le développement en Guinée (e-ID4D-Guinée). C’était au cours du conseil des ministres de la semaine dernière.

Moustapha Mamy Diaby a annoncé que le gouvernement veut faire de sa priorité le développement des systèmes d’informations intégrés, et plus particulièrement l’identification numérique en vue de bâtir des bases de données et disposer de statistiques fiables. C’est dans cette perspective a-t-il poursuivi, que notre pays a exprimé son intérêt à être inclus dans le programme régional de la Banque Mondiale sur la mise en œuvre du système d’identification en Afrique.

A ce titre, il a informé que la Guinée a été choisie à travers un processus concurrentiel pour être parmi les quatre premiers pays bénéficiaires de ce programme. Ce choix se justifie par le fait qu’elle a démontré, au cours de l’année 2016, ses capacités d’absorption des ressources mises à disposition, dans le secteur des Technologies de l’information et de la communication (TIC).

La mise en place d’un système d’identification numérique en République de Guinée aura quatre avantages principaux, selon le ministre. Il s’agit: faciliter la mise en place d’une base de données fiable de la population pour une meilleure Gouvernance et une bonne coordination dans la mise à disposition des services publics de base ; faciliter l’accès aux citoyens guinéens aux services publics (Etat civil, santé, éducation, sécurité sociale, etc.) ; disposer de statistiques fiables permettant de bâtir des programmes et projets de développement cohérents tout en permettant de faire des économies substantielles en éliminant les duplications inutiles ; faciliter l’appropriation par la Guinée des outils et directives de la CEDEAO.

Pour Moustapha Mamy Diaby ce programme contribuera à l’atteinte des objectifs du plan National de développement Economique et Social (PNDES), plus particulièrement celui relatif à la ‘’Promotion d’une bonne gouvernance au service du développement durable’’. Le Ministre a enfin indiqué que la Banque Mondiale a octroyé une enveloppe initiale de 44.750.000 dollars pour la mise en œuvre de ce programme. Ce montant peut être majoré de 15 millions de dollars. Pourvu que ce magot aille au bon endroit !

Jeanne Fofana, kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.