Immersion gouvernementale : on nous rabat encore les oreilles…

La finalisation des rapports de mission relatifs à l’immersion gouvernementale à l’intérieur du pays, d’une part, et la question relative au dialogue politique et social inclusif, d’autre part a été récemment encore évoqué par le gouvernement. C’est ainsi que Mohamed Béavogui parle de la nécessité d’achever le quatrième rapport ainsi que le rapport de synthèse.

Sans trop savoir ce qu’il faut en faire, le PM a quand même invité les ministres à s’employer en vue de produire un document simple, condensé, concret et pragmatique sur les actions prioritaires à mener par préfecture. Après tout, pour le Premier ministre, « ces actions doivent être orientées autour de l’efficacité de la démarche administrative décentralisée, d’une part, et celles liées aux infrastructures (routières, sanitaires et éducatives) à l’intérieur du pays, tout en tenant compte dans cet exercice des contraintes financières de l’Etat et du cadre des dépenses à moyen terme, d’autre part. »

Par cette démarche, le gouvernement est en train de réinventer la roue (le PNDS a tout élaboré et budgétisé, selon les priorités de la population). D’ailleurs, le PM a convoqué la tenue d’un pool économique extraordinaire qui sera consacré à la définition des enveloppes financières qui seront imparties à chaque département ministériel dans la mise en œuvre du programme de l’immersion. On nous rabat les oreille avec la même ritournelle…

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.