Immigration clandestine : Le Chef de la délégation de l’UE se prononce

Invité samedi dans l’émission  »Grand débat » de la radio Tamata fm, le Chef de la Délégation de l’Union Européenne se dit préoccupé par l’ampleur des flux migratoires des africains qui cherchent à rallier l’Europe, via la méditerranée.

Tout en déplorant les pertes en vie humaines qu’entraine la traversée en méditerranée, Gerardus GIELEN, invite les familles et les dirigeants Africains à la responsabilité.

‘’Chacun a une responsabilité dans ce qui se passe dans son pays, aussi bien les dirigeants que les citoyens. Il est très important qu’on sensibilise bien le monde sur le risque lié à l’immigration clandestine, parce que, estime le Chef de la délégation de l’Union Européenne, il y a beaucoup de pertes en vie humaines sur cette forme de migration. Ce qui fait mal à tout le monde, ça ne laisse personne froid de voir que des personnes se noient dans la méditerranée parce qu’ils espèrent un meilleur avenir ‘’.

Interpellé sur le drame humanitaire enregistré lors de la traversée à la méditerranée et la réaction du Haut commissaire des Nations-Unies aux droits de l’homme, qui avaient accusé l’Union Européenne en 2015, d’avoir construit ‘’un cimetière dans la méditerranée’’, le Chef de la délégation de l’Union Européenne en Guinée, apporte un démenti catégorique:

‘’C’était une accusation, parce que ce n’est pas l’Union Européenne qui demande aux gens de traverser la méditerranée dans des embarcations avec des fortunes.’’

Et Gerardus GIELEN d’argumenter : ‘’ Nous avons essayé d’apporter des moyens  en méditerranée pour venir au secours malgré tous les risques que cela comporte. Nous avons déployés des moyens pour les aider et diminuer les risques  en méditerranée. ‘’ se défend-il.

Mais comment lutter contre ce phénomène d’immigration clandestine qui enregistre de lourdes pertes en vies humaines ?

Il s’agit, selon le diplomate de l’Union Européenne,  de travailler d’abord sur la sensibilisation, ensuite, sur le retour volontaire et la réintégration des migrants dans leur pays d’origines.

‘’Nous devons tous ensemble travailler pour améliorer auprès des entreprises des départs des migrants.’’, conseille le Chef de la délégation de l’UE.

Mais ce n’est pas tout ! Pour Gerardus GIELEN, il faut également : ‘’Agir sur un certains nombre de fonds pour savoir pourquoi les gens migrent et lutter contre les trafiquants et chacun doit régler les problèmes de sa population. C’est ça le problème pour l’avenir, il faut le faire dès maintenant, tout ce qu’on peut faire pour lutter contre le trafic, c’est important, parce qu’il y a trop de familles qui investissent beaucoup de leurs économies pour faire partir quelqu’un et qui n’arrive pas, qui peut mourir en cours de route et n’est jamais arriver à destination. ‘’

A titre d’exemple, explique-t-il,’’ il y a beaucoup de guinéens qui retournent de l’Algérie. Si ces familles avaient pu créer des petites entreprises avec les fonds qu’ils ont donné à leurs fils et leurs filles, ils auraient pu garder ces fonds et créer des activités’’, fait remarquer le diplomate Européen.

C’est pourquoi, conseille diplomate Européenne, ‘’les dirigeants, les familles, les parents, les grands-parents, chacun a sa responsabilité pour essayer d’aboutir à une situation qui crée un maximum d’opportunités ‘’

Selon le porte-parole du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, William Spindler, quelques 3 800 migrants sont morts en Méditerranée depuis le mois de janvier 2016. C’est plus que pour toute l’année précédente, qui avait vu 3 770 personnes périr en mer en tentant de rejoindre l’Europe.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

628 89 66 85

 

 

  1. bateka dit

    L’UE donne le 10ieme FED et refuse de contrller la bonne utilisation de ces fonds detournees devant la barbe du representant
    Les pauvres jeune desperes n’ont d’autre choix que l’immigration meme au prix de leur vie
    Demander des comptes pour l’argent du contribuable europeen

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.