Immigration : Les rapatriés de la Libye réclament leurs indemnités

Certains des Guinéens rapatriés récemment de Libye réclament leurs indemnités. Selon leur porte-parole, l’OIM, organisation internationale pour les migrations n’a pas respecté la promesse qu’elle leur avait faite avant le départ à Tripoli. Abdoulaye TRAORE crie à l’abandon voire à la trahison.

C’est le 14 juillet dernier que les 172 Guinéens sont accueillis à Conakry. Alors qu’ils s’attendaient à une indemnité de 1000 dollars par personne, ils n’ont reçu qu’entre 100 et 50 comme frais de transport pour regagner leurs préfectures respectives. Abdoulaye TRAORE, leur porte-parole parle de discrimination : « parmi les 172 migrants, seulement les 20 personnes considérées plus vulnérables, je ne sais sur quelle base recevront chacune 1000 dollars. C’est ce que nous autres réclamons aussi »

Face à, cette situation, Abdoulaye TRAORE affirme ne pas être surpris : « le chargé des affaires financières de l’ambassade guinéenne à Tripoli m’a dit à la descente de l’avion : Monsieur TRAORE si vous menez bien les démarches auprès de l’OIM et du ministère de la jeunesse vous aurez des avantages, au cas contraire vous êtes foutus à jamais. Et c’est ce qu’on commence à voir »

Au dire de TRAORE, les 152 qui n’ont pas bénéficié d’indemnité n’excluent pas de reprendre le chemin du voyage clandestin, vu leur frustration.  Ses compagnons et lui dit-il ont tenté sans succès de rencontrer à nouveau le ministre Moustapha NAITE de la jeunesse pour lui faire part de leur mécontentement. Ils comptent se rendre au siège local de l’OIM, organisation internationale pour les migrations pour demander des comptes.

Oumar Rafiou DIALLO, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.