Impasse politique: ’’ Alpha Condé a multiplié les obstacles pour éviter le consensus’’, selon Dalein

En Guinée, après l’adoption manquée du code électoral qui replonge le pays dans une nouvelle crise politique, le Chef de file de l’opposition guinéenne brandit des menaces. Cellou Dalein Diallo, qui accuse le président Alpha Condé d’être à l’origine de la nouvelle crise politique qui se profile à l’horizon, ne compte pas baisser les bras.

Conscient désormais qu’il ne pourra que compter sur ses militants qui lui restent quand même fidèles, le leader de l’opposition guinéenne entend user de tous ses moyens légaux pour exiger le respect de l’accord du 12 octobre.

Cellou Dalein Diallo va jusqu’à se demander pourquoi le pouvoir a peur d’organiser les élections en Guinée :

« Vous savez cela fait plus de cinq ans que nous réclamons ces élections mais le président Alpha Condé les a sans cesse repoussées. En Côte d’Ivoire, Ouattara a organisé les élections législatives et locales ; au Mali, IBK a organisé les élections municipales ; mais en Guinée notre président s’obstine. En fait, pour retarder une fois de plus l’organisation de ce scrutin, il a voulu imposer via ses députés de nouvelles règles dans le code électoral, que nous ne pouvions accepter », explique le leader de l’opposition au micro de Jeune Afrique.

Pour Cellou Dalein Diallo: « Alpha Condé a multiplié les obstacles pour éviter le consensus autour de la modification du code électoral. » Et à défaut, poursuit-il,  d’élections locales, il nomme des présidents de district ou des chefs de quartier. Voilà la source du conflit ».

Devant cette impasse politique, le leader de l’UFDG de brandit des menaces : « Je l’ai prévenu de nombreuses fois que l’on sortirait du processus de dialogue si ses engagements n’étaient pas respectés. », a-t-il prévenu.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.