Impôts : ce qui a changé dans l’administration…

C’est l’une des vaches laitières des bandits à col blanc et autres hauts perchés de l’administration publique qui excellent dans la falsification des documents. C’est un terreau fertile des pratiques malsaines liées à la corruption, au détournement, etc. Mais, à ce jour, selon des sources officielles la Direction nationale des Impôts a changé de visage et de pratiques peu orthodoxes.

« Pendant des années, la DNI n’atteignait pas ses objectifs de prévision de recettes, cette année, notre détermination était que la DNI atteigne ses objectifs et jusqu’à date, c’est ce qui se fait. Il fallait mettre une véritable administration de service. (…) il y avait des pratiques là-bas qui ne peuvent plus continuer», le ministre Lamine Doumbouya se taille des perles dans les colonnes de La Lance, un hebdomadaire guinéen.

Et pourtant, les Impôts est une pétaudière, ne serait-ce que ces centaines de faux quitus fiscaux et autres documents administratifs qu’on décèle soit aux Marchés publics, soit à l’ARMP. L’affaire fait grand bruit et implique bien des cadres des Impôts. Mais, selon le ministre du Budget, tout ceci est un lointain souvenir. En cause : « Les hommes et les femmes qui étaient là, qui avaient duré aux postes ont changé. On avait des gens qui avaient fait 15 ans, 17 ans à leur poste. Ça été difficile mais il fallait le faire, mettre les nommés à leur responsabilités. Nous avons eu l’appui du Premier ministre et du Président de la République… »

Cette mutation ou permutation permettra-t-elle à corriger les grosses failles organisées depuis bien des décennies ? C’est toute la question.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.