Indemnités aux anciennes gloires : Titi répond à Bantama Sow : ‘’ Quand un imposteur parle….’’

L’Etat guinéen a décidé récemment d’accorder une indemnité aux anciennes gloires  d’Hafia 77 et des anciens du Syli, et des ensembles instrumentaux de Guinée.

Il s’agit selon les autorités en charges des sports et de la culture, d’œuvrer, à travers ce geste de 5 millions de FG pour chacun des 85 personnes, en faveur de la réconciliation nationale.

Le directeur national des sports et des activités physique revient sur cete décision.

 « Cet arrêté porte sur les indemnités forfaitaires accordées, aux anciens du Hafia 77 vivants, des anciens du Syli, et des ensembles instrumentaux de Guinée. Le domaine du sport, le Hafia 77 n’est plus un club, c’est un symbole. A travers le sport et la culture, la Guinée était mieux connue avant. C’est dans ce cadre que le Hafia nous a honorés. 70% du bilan sportif de la Guinée, c’est le Hafia 77. On a décidé de commencer par les meilleurs, et les meilleurs, c’est le Hafia 77. Les victoires du Hafia permettaient la réconciliation nationale et internationale » a expliqué Lancinet Kabassan Keïtaau cours d’une conférence de presse

S’exprimant sur ce geste du gouvernement,le ministre Bantama Sow a lancé des piques à certains joueurs du Syli national de la génération Titi Camara sans citer des noms :

« Il faut éclairer la lanterne sur les supputations et les agissements créés autour de ce sujet, sur les réseaux sociaux, et entretenus par certains médias. Malheureusement, ce geste de reconnaissance du président de la République, qui n’est que le début d’un processus, au lieu d’être considéré comme un geste majeur, est plutôt très mal compris, ou mal interprété par certains mauvais esprits. Qui peut se comparer Chérif Souleymane, le seul ballon d’Or guinéen ? Le président Alpha Condé répare ce qu’il n’a pas gâté. Les gens doivent plutôt s’en réjouir au lieu de polémiquer là-dessus. Ceux qui crient aujourd’hui, ils ont apporté quoi à la Guinée ? Dites-moi. Ce qui reste à venir est plus important. Pourquoi crier parce qu’on donne 5 millions aux plus méritants ? » s’est interrogé le ministre des Sports et de la Culture.

En réaction à cette sortie du ministre Bantama Sow, l’ancien Capitaine du Syli national s’est senti offensé.  Aboubacar Titi Camara l’a dit vendredi matin dans l’émission « Les Grandes Gueules »  chez nos confrères d’Espace fm :

« Je me suis senti offensé ! Nous avons beaucoup de respect pour nos aînés, nos tontons. Moi je ne cherche jamais à me comparer à Chérif Souleymane, qui a été ballon d’or en 1972, qui a représenté dignement la Guinée, l’Afrique et même le monde entier. Il  a été mon sélectionneur, il a été mon entraineur, il a été mon instructeur et il est de la même génération que ma maman. Je ne peux pas me permettre de me comparer à El hadj Chérif Souleymane. », répondant ainsi au ministre des Sports .

S’adressant au ministre  Bantama Sow, l’ancien Capitaine du Syli national parle d’un « imposteur » parachuté à la tête du département des Sports et de la Culture.

« Quand un imposteur parle, il y a des ministres, on ne peut pas les comparer. Mama Tounkara était là en 77 qui a remporté la coupe avec Hafia, Toumany Sangaré. Ce monsieur-là peut se comparer à ces gens-là si ce n’est pas un imposteur ? », S’interroge l’ancien sociétaire du Syli national dans l’émission les « Grandes Gueules », qui précise que : « le football guinéen ne résume pas à Hafia 77 ».

Et Titi Camara d’enfoncer le clou : « Bantama a une haine viscérale contre moi. Bantama et moi c’est comme si vous comparez une Porsche et un Magbana », a conclu l’ancien ministre des Sports.

Même son de cloche pour son coéquipier Abdoul Karim Bangoura (AKB), ancien sociétaire du Syli national de la génération Titi.

 Pour AKB, qui a abordé dans le même sens, dans l’émission « Les Grandes Gueules », l’intervention de Bantama Sow «  n’est pas surprenant pour nous quand on a des plaisantins parachutés à la tête d’un département des sports. Je n’attends rien de ces plaisantins. Comme l’a dit Titi, ce sont des imposteurs. On ne peut pas opposer le Hafia à notre génération… Le football guinéen n’a pas commencé par le Hafia et ça ne finira pas par le Hafia…Il faut qu’on se respecte dans ce pays», tranche l’ancien Capitaine du Syli national.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.