Inhumation de Mamadou Sow : Une femme blessée après des heurts avec la police

Après l’enterrement de Mamadou SOW,  jeune élève tué par balle le 13 janvier dernier, la police a de nouveau tiré sur la jeune dame Djouaratou Diallo, étudiante de son état âgée d’une trentaine d’années, domiciliée au quartier Koloma Soloprimo.

Selon nos informations, la jeune dame a été atteinte  à la tête, mais son état serait hors de danger d’après les médecins.

Peu après l’inhumation de Mamadou Sow vendredi où parents, amis du défunt, militants et responsables du FNDC l’ont accompagnés jusqu’à sa dernière demeure, des échauffourées ont éclaté entre des jeunes et des forces de l’ordre, qui n’ont pas hésité à tirer sur les paisibles citoyens, après l’enterrement d’une victime de manifestation contre un 3ème mandat pour Alpha Condé. Ce qui allonge la longue liste des victimes de la répression policière des manifestants contre un projet de reforme constitutionnelle.

Une situation qui suscite encore des vives inquiétudes quant à la suite des événements.

Présent aux obsèques du jeune Mamadou Sow, le Coordinateur du FNDC averti que ces assassinats perpétrés par les forces de sécurité ne resteront pas impunies :

« Nous voudrions dire ici au peuple de Guinée, que ces assassinats ne resterons pas impunis et que notre combat doit continuer pour la dignité, pour que ceux qui sont en train de vouloir nous imposer par la force, la violence, le mensonge et par l’indignité un système que nous ne voulons pas », a avertit Abdourahmane Sano visiblement meurtri par l’ampleur des exactions commises par les forces de l’ordre contre les citoyens.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.