Insécurité à Lola : Après les remous sociaux le préfet brise le silence

Quarante huit heures après les mouvements de protestation des populations de sa localité, qui l’accusent de complicité dans la situation d’insécurité que connait actuellement sa juridiction, le préfet de Lola réplique.

Le weekend dernier la préfecture de Lola était en ébullition suite au décès d’une jeune adolescente victime d’un viol collectif. Des jeunes avaient érigé des barrages et les femmes ont envahi les rues du centre ville de Lola pour dénoncer l’insécurité qui sévit dans cette préfecture, dont le dernier cas remonte d’un acte de viol perpétré contre une fillette de 14 ans qui a trouvé la mort.

Décrié par une partie de sa population, les femmes de Lola demandent au préfet de plier bagage.

Gokou Doré l’une des organisatrices de cette marche des femmes explique : « Il faut qu’il quitte même si c’est pour deux mois, ça ne va pas ! ».

Interrogé par des confrères d’une radio locale, Saa Youla TOLNO qualifie ces actes des manœuvres qui ne visent qu’à salir son nom. Selon lui, le refus des autorités de livrer le présumé violeur pour un verdict populaire est à l’origine de ces remous sociaux.

« Le viol s’est passé, mais on a arrêté le présumé coupable, on l’a envoyé à N’Zérékoré en prison. Il y en a qui ont voulu lui retirer, mais on a quand même pu maitriser la situation en attendant qu’il soit jugé. Mais quand les gens demandent que le présumé coupable, soit livré et puisque nous n’avons pas accusé à temps, on dit non, dans ce cas il faut que le préfet, le Commandant de la gendarmerie et le juge s’impliquent », explique  Saa Youla TOLNO.

En réaction aux revendications des populations qui demandent son départ, le préfet de Lola réplique. Saa Youla TOLNO parle de politique dans cette affaire : « Pourquoi moi je dois quitter ? C’est elle qui m’a envoyé à Lola ? »’S’interroge-t-il.

Et le préfet de Lola d’ajouter : « Elle veut être Secrétaire général d’un parti, elle veut avoir le soutien des autorités dans ça, mais ce n’st pas à moi d’aller dire à quelqu’un il faut quitter ton poste pour que Mme Gokou Doré soit là bas », a-t-il revélé.

D’après nos sources, ce dernier cas de viol sur cette adolescente porte à 10 le nombre de victimeS de violences sexuelles ce dernier temps dans la préfecture de Lola.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.