Insécurité : Victime d’un viol, une femme meurt un mois après son agression

 

Originaire de la préfecture de Télémélé, Madame Aïssatou Diallo, la trentaine, victime d’une agression et de viol, en plein mois de ramadan par des inconnus dans le quartier Sonfonia Gare, est décédée mercredi 5 juillet 2017, à l’hôpital de l’amitié Sino guinéenne à Kipé.

Selon les informations rapportées par la famille de la victime, l’acte s’est produit dans la nuit du 4 juin dernier au domicile familial. La même source rapporte à Kababachir.com que le mari de la défunte se trouvant actuellement aux Etats-Unis, l’avait laissé dans la concession de son grand-frère à Sonfonia. Mais cette concession dont certains bâtiments ne sont pas achevés, poursuit notre interlocuteur, se trouve dans une cour non fermée.

Même si les enquêtes n’ont pas encore permis de situer les responsabilités sur cet acte de viol, il y a quand même des soupçons. Toutes les pistes sont à explorer pour aboutir des résultats concluant, estime-t-on du côté de la famille.

‘’Le jour du viol, une femme de l’un des frères du mari de la défunte, aurait envoyé ses trois enfants chez elle. C’est cette même nuit que l’acte du viol a été perpétré.’’, a-révélé notre interlocuteur, un ami du mari de la défunte. Une coïncidence ou une complicité? La question reste encore posée.

‘’C’était entre 3 heures et 4 heures du matin. Les bandits l’ont battu et violé en utilisant même de ciseaux sur son corps. C’est quand ils l’ont cru mort, qu’ils l’ont abandonné ‘’, rapporte une autre source.

Partie à la fleur de l’âge, la défunte laisse derrière elle, son mari qui se trouve aux Etats-Unis et ses trois enfants.

 Cet autre acte de viol,  relance l’éternel débat sur l’insécurité et surtout la violence faites aux femmes.

Abdoul Wahab Barry, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.