Installation des Chefs des quartiers : Comment l’UFR a accueilli cette décision d’Alpha Condé

Il a fallu attendre sept mois après l’arrêt de la Cour Suprême ordonnant l’application de l’article 100 du code électoral, pour que le Président Alpha Condé accepte l’installation des Chefs des quartiers et districts, conformément aux résultats des dernières élections communales.

Dans un décret rendu public jeudi soir à la télévision nationale, le Chef de l’Etat guinéen a instruit à son ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation de procéder à l’installation des ces élus locaux.

Comment le parti de Sidya Touré  a accueilli cette décision ?

Pour en savoir plus, notre rédaction a tenu son micro au Secrétaire Exécutif de l’UFR. Pour Saikou Yaya Barry, le Président Alpha Condé fait de la Guinée ce qu’il veut:

 « On a réclamé ça plus de deux ans. Comme vous le savez, Alpha Condé fait de notre pays sa chose. Quand il veut, il réagit. Il viole toutes les lois, il fait ce qu’il veut et quand il veut. Sinon la Cour suprême a déjà donné son verdict par rapport à ces installations. Ça devait immédiatement se faire. Malheureusement, il attend tout ce temps pour le faire. Nous estimons que c’est important d’avoir des responsables légitimes au niveau des quartiers. C’est vrai nous n’étions pas d’accord avec la loi qui a été votée du code électoral, parce que nous avions cette aspiration de la décentralisation totale et que les chefs des quartiers soient l’émanation de la population à la base, donc élus. Mais qu’à cela ne tienne, une loi a été votée, elle doit être respectée. »,  a laissé entendre le Secrétaire Exécutif de l’UFR.

A la question de savoir si cette décision présidentielle est une victoire pour l’opposition guinéenne, plus de 7 mois après le verdict de la Cour Suprême, Saikou Yaya Barry, estime pour sa part qu’à partir du moment où Alpha viole la loi, ça ne saurait être une victoire.

« On ne peut pas appeler ça victoire, c’est dans l’ordre des choses dans les conditions normales. Mais quand Alpha Condé viole la loi, vous conviendrez avec moi que ce n’est pas une victoire. Il viole la loi alors qu’il est le garant même de la Constitution dans les conditions normales. », regrette l’ancien parlementaire.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.