Installation des exécutifs communaux : L’UFR désapprouve la démarche !

Au cours d’une rencontre mardi avec les acteurs politiques, le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation a émis l’idée d’installer dans les meilleurs délais les exécutifs communaux.

Présidant le Comité de suivi des accords du 12 octobre 2016, le Général Bouréma Condé, a lancé un appel pressant aux acteurs politiques, sur la nécessité d’installer les exécutifs communaux, cinq mois après le scrutin communal du O4 février.

« Cessons de punir la majorité de nos collectivités. Aujourd’hui, aucune société minière ne paye de taxe parce qu’il n’y a pas de maire, il n’y a pas de conseils et c’est au détriment du développement communautaire.

Aujourd’hui, la fiscalité communale n’avance plus, les contributeurs se disant on n’a pas de maire, on n’a pas de commune, à qui on va payer l’argent, cela ne pourrait perdurée pour le peuple de Guinée. La décision est prise, nous la diffusion solennellement aujourd’hui et la mise en place des conseils communaux et les exécutifs vont être engagés dans les jours avenir », prévient le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, qui veut faire le forcing.

Une démarche que l’UFR n’approuve, Dans un communiqué, le parti de Sidya Touré exprime son total désaccord à la démarche entreprise par le Général Bouréma Condé.

« Suite à la dernière réunion du comité de suivi, ce mardi 3 juillet 2018, il a été constaté que le gouvernement à travers le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, Président dudit comité s’est engagé à installer les conseillers communaux dans les circonscriptions qui ne font pas l’objet de contentieux.

Avis que ne partage pas l’Union des Forces Républicaines (UFR) ! », a avertit la troisième force politique.

C’est pourquoi, ajoute le communiqué, « La position de l’UFR sur la question reste conforme à celle annoncée par son Président Sidya Touré lors de sa dernière sortie médiatique. Position consistant à mettre en place tous les conseillers communaux dans leur totalité sans exception et au même moment.

Cela pour empêcher toute possibilité de voir les mairies gérées par des délégations spéciales. », estime l’UFR.

 

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.