Installer les élus, mais à quel prix ?

Le gouvernement veut aller vite. Sans rien ménager. Sans rien consulter. Sans en parler, au préalable, aux acteurs politiques. Il est question estime-t-on d’installer les nouveaux élus dans toutes les circonscriptions ne faisant pas l’objet de litiges. Cette démarche a quand même un prix fort à payer, répliquent les opposants dans la presse locale.

De son côté, le président de l’UFDG est catégorique : « Nous n’acceptons pas ça ; ça signifierait qu’ils ne veulent pas régler le contentieux électoral. Il faut que le contentieux électoral soit réglé et que tous les élus soient installés sur l’ensemble du territoire en même temps, parce qu’on a fait une élection à la même date, il faut que les gens soient installés en même temps, parce qu’ils ont le même mandat, parce qu’on ne peut pas organiser deux élections plus tard. Nous avons fait passer ce message aux autorités, que nous n’acceptons pas qu’il y ait une installation partielle des élus. »

Dalein Diallo suggère :« Réglons le problème du contentieux électoral et installons les élus dans toutes les communes. »

Sera-t-il entendu ? C’est toute la question.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.