Institut National Indépendant des Droits Humains : l’ameublement controversé !

C’est par un décret lu sur les antennes des médias d’Etat qu’Alpha Condé a confirmé, malgré la controverse de l’Institution des droits de l’homme, les membres du bureau exécutif de ladite structure. Voici le visage des personnalités qui la composent.

1- Président Mamady Kaba jusque-là président de la RADHO (Rencontre africaine des droits de l’homme)

2-Vice-président chargé de l’administration Boubacar Yacine Diallo président de l’URTELGUI (Union des radios et télévisions libres de Guinée)

3-Vice-président chargé des relations avec les institutions Oumar Guissé (CNTG)

4- Rapporteur général Fatoumata Morgane membre de l’union du fleuve mano

5- Mariame Ciré Kéita (CNOSG)

Les membres de l’INIDH, (Institut National Indépendant des Droits Humains), nommés par ordonnance N°008/Premier Président de la Cour Suprême du 24 décembre 2014, confirmé par décret N° 261/PRG/SGG du 30 Décembre 2014 avaient été invités à prendre part à la rencontre de prise de contact qui a eu lieu le lundi 05 janvier 2015 dans la salle de actes de l’Assemblée nationale. Au même moment, l’opposition dénonçait une violation de la loi de la part de l’Exécutif. En effet, le CNT avait déjà fini de travailler sur cet institut. Mais aujourd’hui, les opposants et certains membres du CNT dénoncent une immixtion de l’Exécutif, notamment le secrétariat général du gouvernement. Et on parle déjà de trois versions du document : celui discuté et adopté par le CNT, celui de la Présidence

et la version soumise à la Cour suprême. Selon les lois, dans ce cas d’espèce, si modifications il y a, elles doivent passer au Parlement.

Visiblement, le vin est tiré.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.