Interdiction des manifestations : Le FNDC « ne se soumettra pas » à cette décision du CNRD

Neuf mois après sa prise du pouvoir, le CNRD, a, dans un communiqué, interdit toute manifestation sur la place publique.

Dans le même communiqué, la junte dit avoir pris acte de l’adoption par le CNT des 36 mois pour la transition.

Après cette annonce la réaction ne s’est pas fait attendre. Le FNDC ne compte pas se plier à cette décision.

Dans un communiqué, cette plateforme de la Société civile déclare haut et fort qu’elle ne se soumettra pas à cette décision de la junte.

Ceci étant, le FNDC appelle ses partisans à se tenir prêt pour les prochaines manifestations, où la date du démarrage sera dévoilée  bientôt/   

Voici le communiqué du FNDC: 

« Dans un communiqué lu à la télévision nationale ce vendredi 13 mai 2022, la junte au pouvoir en Guinée annonce l’interdiction du droit des manifestations pacifiques sur les voies et places publiques. 

La Coordination nationale du FNDC condamne cette interdiction en violation délibérée de l’article 8 de la charte de la transition et des conventions et traités internationaux auxquels la Guinée a souscrit.

Cette interdiction est l’expression de la volonté manifeste du CNRD de s’éterniser au pouvoir en muselant toutes les forces sociales et politiques du pays.

La coordination nationale du FNDC fidèle à ses principes et engagements informe l’opinion nationale et internationale qu’elle ne se soumettra pas à cette interdiction illégale du droit de manifestation en Guinée.

La coordination nationale du FNDC invite le peuple de Guinée à rester mobilisé et à l’écoute de l’annonce de la date de la reprise des manifestations citoyennes et pacifiques pour empêcher la confiscation du pouvoir par le CNRD au grand dam du retour rapide à l’ordre constitutionnel.

Ensemble, unis et solidaires, nous vaincrons.

Conakry, le 13 mai 2022

La coordination nationale du FNDC. »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.