« J’ai été amputé d’une jambe en Libye mais je ne baisse pas les bras »

Tidiane Camara, un jeune migrant sénégalais, a vécu l’enfer en Libye. Le jeune homme porte à jamais la marque des mauvais traitements subis au pays de Kadhafi.

Il est amputé d’une jambe. Malgré son handicap, le père de famille, basé à Malicounda, à 80 kilomètres de Dakar, ne renonce pas.

Il ne prend pas son handicap comme une excuse pour rester oisif. Bien au contraire, Tidiane entreprend et gère une boutique pour s’occuper de sa femme et de leur fils.

La pauvreté et le chômage sont souvent cités comme les principales raisons pour lesquelles les jeunes africains font le dangereux voyage vers l’Europe, risquant leur sécurité et leur vie.

Mais pour beaucoup d’entre eux, le rêve se transforme en tragédie.

L’histoire de Tidiane Camara est celle d’un jeune homme rêvant d’un mieux-être outre atlantique mais dont les ambitions se sont heurtées à la réalité de la vie en Libye, un pays où règne le chaos quand Tidiane y débarque.

Comme beaucoup de ses compatriotes, Tidiane Camara voulait atteindre l’Europe via la Libye. Il quitte la région de Ziguinchor, en Casamance, dans le sud du Sénégal, et se rend au Niger avant d’entrer en Lybie. Il avait 24 ans. C’est le début de son calvaire.

« Un jour, des voleurs sont entrés dans la maison vers 21 heures, ils étaient trois et ont commencé à frapper à la porte. Avant d’ouvrir, j’ai demandé si c’était des Arabes ou des Noirs, quand ils m’ont répondu qu’ils étaient Arabes, j’ai voulu m’enfuir, alors ils ont commencé à tirer avec des armes et j’ai été blessé à la jambe », raconte l’ancien migrant.

Source: BBC

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.