Jeux de Rio : Que retenir de la Participation Guinéenne?

Les sportifs Guinéens  de trois (3) disciplines  qui sont l’athlétisme, la Natation et Judo ont représenté la Guinée aux jeux Olympique de Rio de Janeiro.

Mais il est bon  de savoir qu’il y a deux (2) manières de qualifier les sportifs pour les jeux Olympiques.  La première consiste à participer aux compétitions de qualifications au cours duquel l’athlète marque les points ou se classe parmi les meilleurs, la deuxième option  consiste selon la règle 38 des jeux  qui dit  ‘’ en cas de non qualification par les  compétitions  des athlètes d’un pays pour les jeux, la commission tripartite peut octroyer des places sur invitations en athlétisme, natation  et judo.

Par manque de moyen financier, aucune Fédération  Nationale   n’a pu participée à une seule compétition de qualification organisée par les confédérations ou  les Fédérations Internationales.

Mais l’esprit du Baron de Pierre de Coubertin le créateur des jeux moderne  lors de la réunion de   1994 à Paris à  souhaité la participation de tout les pays du monde sans distinction aucune selon lui, c’est la participation qui compte.

Cet esprit a donc permis à la  Guinée  de  prendre part  aux Jeux de Rio,   mais  qui connais le haut niveau comme les jeux Olympique on pouvait  espérer qu’une représentation du pays à la montée des couleurs, à la cérémonie d’ouverture et de clôture.

Sans surprise voici les résultats des sportifs Guinéens aux Jeux de Rio.

Mamadama Bangoura, sanctionnée par le juge pour non combat, Makoura Keita 4ème sur 8 au 100m dames éliminée, Mohamde lamine Dansoko 6ème sur 8 éliminé, Amadou Camara 7ème sur 8 éliminé et Mariama Djpouldé Sow 8ème sur 8 éliminé.

Mais loin  d’une promenade de santé, les athlètes se sont battue selon leurs formes actuelle chacun dans son domaine a fait le mieux mais hélas le haut niveau ne s’improvise  pas.

Bon savoir

La Guinée à  commencé à participer  aux Jeux Olympique depuis  1968 à Mexico par l’équipe de football de la génération des Chérif Souleymane,  Feu Morciré Sylla , Papa Camara… avec le coach Maître Nabi Camara l’actuel président du Comité National Olympique et Sportif Guinéen.

La question  que plus d’un Guinéen se pose aujourd’hui  est  de savoir pourquoi la Guinée n’a toujours pas remporté la moindre médaille

L’envoyé spécial de Guinée TV1 a  à Rio a tendu son micro aux sportifs et à  quelques dirigeants voici leur réponses :

Mamadama Bangoura, ‘’le manque de préparation, la motivation et l’absence répété des sportifs dans les compétitions tant à l’intérieur qu’a l’extérieur    sont à l’origine de la contre performance des sportifs Guinéen, je vous donne un exemple j’ai rencontré  et battue des judos à Botswana que j’ai retrouvé à Rio en provenance des Etats Unies où il ont continué leurs préparation, les géants pensent que j’ai refusé de combattre pas du tout je cherchais à    surprendre l’adversaire, ce manque de temps et d’inspiration ma poussé à commettre  une faute.’’

Mohamed Dansoko : ‘’mon ambition est de faire une grande carrière en athlétisme, mais il se  trouve que  la fédération qui doit m’aider ne reçoit aucune assistance financière de l’Etat, mes amis sont dans les grands centres d’entraînement, ils participent aux compétitions, ils ont un calendrier bien callé pour chaque   saison sportive, cette année je me suis entraîné à Lomé pour le championnat d’Afrique à la dernière minute je n’ai pas pu faire le déplacement par faute de moyen financier.

 

Mokoura Keita : je pratique l’athlétisme depuis l’école première, mais le seul problème  c’est le financement on s’entraine dans les conditions difficiles,  notre  fédérations est  sans sponsors, le championnat national qui peut nous permettre de réaliser les performances n’est jamais organisé.

 

 Selon le Chef de Mission Mr Attephe Chaloub , si la pratique sportive est universelle voir   un droit de l’homme, le haut niveau a besoin de moyen financier.   Si on veut être comme les autres il faut faire comme eux, si on ne peut pas inventer  alors copions chez les autres.

Le Sport guinéen  a  besoin de cadre  compétent, il a besoin des infrastructures, il a  besoin d’entraîneurs de haut niveau de personnel administratif patriote.

 

Il faut que la loi sur le sport soit votée par l’assemblée nationale.

Il convient de retenir que Guinée Tv 1 grâce à sa direction et le soutien des hommes de bonne volonté a suivi  de très près la délégation guinéenne, elle a cherché à  comprendre les problèmes du sports Guinéen qui se résume  selon elle  en quatre  (4) mots : Infrastructures, formation, financement et compétitions.

Houssainantou Diallo

Envoyé Spécial Guinéetv1 à Rio de Janeiro.    

      

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.