JOURNÉE NATIONALE DE LA JEUNESSE : Ebola et l’isolement dans l’axe de Moustapha Naïté

Avec l’épidémie d’Ebola, la Guinée et les autres pays touchés font face à deux adversaires en un : la maladie et l’isolement qui en résultent. Ces deux ennemis sont justement ceux contre lesquels le ministre guinéen de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, Moustapha Naïté, vient de déclarer la guerre. Les hostilités seront ouvertes dès la semaine prochaine à travers une vaste campagne de sensibilisation et se poursuivra jusqu’au 25 septembre prochain.

Cette initiative annoncée à la faveur d’une conférence de presse que le ministre de la jeunesse a lui-même animée en ce vendredi à la Maison de la presse de Coléah, s’inscrit dans le cadre la journée nationale de la jeunesse, célébrée le 25 septembre de chaque année et ceux, depuis 1990. Prenant en compte le contexte sanitaire qui prévaut, Moustapha Naïté a annoncé que le les slogans de cette année seront notamment :  »Stop Ebola »,  »Non à la psychose et à l’isolement de la Guinée, la jeunesse se mobilise ».

En effet, selon Moustapha Naïté, autant Ebola mérite d’être combattu, autant l’isolement auquel la Guinée fait aujourd’hui face suite à cette épidémie mérite d’être vaincu. C’est ainsi que parlant justement de cet isolement, il a lancé « Vous n’êtes pas sans savoir que les investisseurs hésitent à venir en Guinée depuis peu. Les hôtels sont déserts, les compagnies aériennes suspendent la destination Conakry. La Guinée est quasiment mise au ban des accuses ». A l’en croire, la situation est d’autant plus préoccupante que, « La conséquence de tout ceci sera terrible si nous ne nous levons pas contre cet isolement que la Guinée subit de plus en plus »

Mais comment compte-il s’y prendre ? Conscient que l’isolement dont il est question a son origine dans la vilaine épidémie que le pays traverse depuis le début de l’année, Moustapha Naïté entend tout d’abord s’attaquer au mal par la source. C’est ainsi qu’il a indiqué que dès la semaine prochaine, il dépliera 2100 jeunes sur toute l’étendue du territoire national. A charge pour ces jeunes de procéder à une campagne de sensibilisation sur l’épidémie d’Ebola. Bien entendu, il sera question de donner aux populations les informations relatives aux précautions nécessaires pour éviter au mieux de propager l’épidémie. Mais en même temps, on insistera sur la nécessité de ne surtout pas verser dans la panique. Cette descente sur le terrain sera appuyée par des spots audiovisuels et des affiches.

Très conscient de l’opportunité que représentent aujourd’hui les réseaux sociaux, un hastag sera également activé pour permettre le débat via et la sensibilisation via internet. A travers ce dernier canal, on veillera à réparer le tort fait au pays par la communication alarmiste des médias internationaux sur Ebola. L’ex-directeur national du patrimoine bâti public a également mis à l’occasion sa conférence pour flétrir en particulier l’attitude et les propos que les autorités sénégalaises tiennent ces derniers temps à l’égard de la Guinée. Plus spécifiquement, il n’aura pas apprécié le discours menaçant que le président Macky sall a dernièrement tenu au sujet de l’étudiant guinéen par le biais duquel le Sénégal a été formellement touché par la maladie.

Anna Diakité, Kabanews

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.