Journée ville morte peu suivie à Conakry

Les forces sociales n’abandonnent pas le combat pour défendre le peuple de Guinée. C’est dans cette optique, qu’elles (forces sociales de Guinée) ont invité les populations à la résistance, après un lundi agité

Mais le mot d’ordre de ville morte décrété par les forces sociales de Guinée, a été peu suivi ce mardi à Conakry.

A Kaloum, au niveau de la circulation on pouvait constater quelques bouchons, notamment vers le Port Autonome de Conakry et sur la route qui mène à l’hôpital Ignace Deen. L’administration quant à elle a fonctionné au ralenti. Les banques ont été ouvertes, tout comme les boutiques et magasins du marché Niger ont été ouverts.

Sur La route le Prince, zone tradition des mouvements de protestation du régime en place, il y avait pas de violence et la circulation est resté fluide, même si les boutiques et magasins sont restés fermés.

Sur la route de Kaporo et à l’autoroute Fidèle castro, la circulation était normale, on apercevait des taxis et même des minibus.

Au grand marché Madina, même si les grands centres commerciaux n’ont pas ouverts, quelques étalagistes et les marchands ambulants sont venus à la recherche du quotidien.

Après avoir été empêché de marcher lundi et suite à l’interpellation de certains de leurs membres qui ont été libérés dans la soirée, les forces sociales  de Guinée, une plateforme des organisations de la Société civile, avaient demandé aux citoyens, dans une déclaration rendue publique lundi après-midi, d’arrêter toute activité économique et professionnelle jusqu’au retour du prix du litre du carburant à 8 000 FG. De même, l’inter centrale syndicale (CNTG-USTG), a annoncé une grève générale et illimitée jusqu’à la réduction du prix du carburant à 8 000 FG.

Une demande qui a été peu suivie à Conakry, au regard des difficultés conjoncturelles des citoyens, qui semblent être épuisés, après trois semaines de grève, sans résultat.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.