Journée ville morte peu suivie à Conakry

A l’appel de l’opposition républicaine, la journée ville morte de ce jeudi 14 Avril a été peu suivie à Conakry.

En dehors de la route ‘’Le Prince’’ fief de l’opposition, où boutiques et magasins sont fermés, les autres axes routiers de la capitale fonctionnent normalement. Dans la matinée, l’autoroute Fidèle Castro et l’axe Kaloum-Dixinn-Kaporo, fonctionnaient normalement avec quelques bouchons par endroits.

Dans la matinée, des jeunes gens avaient tenté de barricader la route sur l’axe Hamdallaye-Bambéto, mais ils ont été vite maitrisés par les forces de l’ordre, fortement déployées sur les lieux et qui ont réussi à rétablir la circulation.

Le marché Madina, le plus de la capitale, n’a pas ouvert. Boutiques et magasins sont fermés dans les différents centres commerciaux. Toutefois, on aperçoit quelques étatistes et des marchands ambulants aux abords du marché.

Les marchés de Taouyah, Belle vue et Niger sont quant à eux ouverts même s’ils n’affichent pas la physionomie habituelle.

Du moins qu’on puisse dire, à la mi-journée, le mot d’ordre de journée ville morte de ce jeudi 14 Avril a été peu suivi par les citoyens, qui ont préféré se vaquer à leurs préoccupations quotidiennes.

A travers cette journée ville morte, l’opposition républicaine veut se faire entendre et maintenir la pression sur le pouvoir, pour exiger le respect des accords du 20 Août qui prévoyaient la tenue des élections communales et locales avant fin juin et la baisse du prix du carburant à la pompe.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.