Junior et Mme Boiro : des ramifications qui dérangent le sommet !

Mohamed Diallo alias Junior, présenté comme l’auteur présumé de l’assassinat de Mme Boiro, en novembre 2012 dérange aujourd’hui des autorités de la Gendarmerie, de la Police, voire de la Présidence de la République. Cela, suite à une interview qu’il a accordée à la presse locale. Celui qui se fait passer comme un gestionnaire d’ONG

Evoluant dans la sécurité à Conakry dénommé SCK (Sécurité Civile à Conakry) dit avoir rencontré Alpha Condé, à Conakry.

 « Le président Alpha Condé, m’a demandé quelle était mon ONG et si je peux assurer la sécurité de la capitale. Il a ensuite regardé l’agrément de l’association et mon projet avant de me mettre en contact avec le général Ibrahima Baldé et Mohamed Gharé qui était à l’époque directeur national de la sécurité. Avec eux, nous avions décidé d’installer au niveau de chaque commune de Conakry, des jeunes en charge de la sécurité de leurs milieux.  Parce que, comme vous le savez, le fonctionnement de la police et de la gendarmerie est que ce sont les chefs même qui poussent les bandits dans la rue pour qu’ils puissent réclamer des budgets à l’Etat », accuse Junior (…). Le général Ibrahima Baldé m’a donné 50 millions pour ne plus venir en Guinée. Il ne m’a jamais dit pourquoi je quittais le pays. »

Sans trop attendre, le haut commandement de la gendarmerie nationale a réagi. Par la voix du commandant Mamadou Alpha Barry, la gendarmerie a battu en brèche les accusations portées contre Ibrahima Baldé. «C’est nous qui avons mis la main sur Junior. Si on voulait, on pouvait l’éliminer depuis N’Zérékoré. Le Général fait son boulot, c’est ce qui est important. Nous avons mis mains sur Junior et nous avons informé la presse de son arrestation. Nous l’avons transféré à la justice pour qu’il soit jugé. C’est terminé », lance-t-il à des confrères. Mais ceci suffi-t-il pour se laver de tous soupçons ? De grosses révélations pourraient être attendues avec ce Junior-là.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.