Kalil Konaté au Pré Universitaire : à peine nommé, il est décrié !

Il est loin de faire l’unanimité au sein du secteur éducatif, notamment du Pré Universitaire. Comme si cela ne suffisait pas pour réduire les chances, Ibrahima Kalil Konaté connu sous le nom de K au carré subit aussi des réserves de la part de certains opposants et autres encadreurs du système éducatif. Le nouveau remplaçant d’Ibrahima Kourouma est accusé d’être mis à son poste pas par compétence – il a brûlé les étapes : de la DCE, il ne passe même pas à l’Inspection régionale, à plus forte raison par le Département au niveau du Cabinet – mais par militantisme béat.

K au carré risque donc gros. D’abord être pris en otage par les mordus du Ministère, puis par des frustrés et enfin par des collaborateurs ayant un seul objectif : le faire échouer parce que sur u terrain conquis et bien difficile à gérer. Déjà, l’héritage laissé par Kourouma est bien lourd. Un précédent dangereux au niveau du système. Beaucoup d’écoles sans enseignants.

Un opposant s’est dressé contre cette nomination de K au carré : « Je déplore le fait qu’il n’y ait pas un plan de carrière en Guinée. Comment on peut bombarder un Directeur Communal de l’Education ministre de l’Enseignement Pré-Universitaire ? On lui fait sauter le poste de Directeur National de l’Education et du cabinet du ministre. Les personnes qui sont ses supérieurs deviennent automatiquement ses subordonnés. Comment voulez-vous que dans ces conditions il puisse avancer. D’abord, il n’est pas habitué à gérer un ministère de cette taille et des projets de cette taille, alors que le département demande des expériences. »

Pour cet autre opposant, K au carré « va se retrouver dans un environnement où il sera pris en otage. Il ne sera pas satisfait, il sera frustré car, les gens ne comprendront pas qu’il soit si bas avant de se retrouver subitement si haut alors qu’il y a des gens qui sont dans le département depuis longtemps. Cet acte renforce la culture qui dit que tout le monde peut être ministre en faisant des manœuvres extraordinaires pour l’être. Conséquence, des gens se battent pour faire le croc-en-jambe  pour qu’ils soient nommés comme ministres. C’est le plus mouvais exemple. »

K au carré au Pré Universitaire ? C’est une aventure qui commence. Bien différente d’une DCE (direction communale de l’Education). Avec Alpha Condé, il faut miser haut. K au carré a tenté, il a reussi le coup, reste plus qu’à ouvrir les vannes…

Jeanne Fofana, kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.