Kankan : 30 ans de prison requis contre le sergent-chef Sosthème Dramou et ses acolytes !



Le procès intenté par le ministère public contre le sergent-chef Sosthème Dramou, militaire en service au camp d’infanterie de Dinguiraye et ses coaccusés, inculpés pour meurtre, complicité et abandon de poste, suit son cours. Ce lundi 8 avril 2019, l’heure était aux plaidoyers et réquisitions dans la salle d’audience de la cours de première instance de Kankan faisant office de tribunal militaire pour la circonstance. 30 ans d’emprisonnement ferme, c’est ce que le procureur de la république a requis contre l’accusé et ses présumés.

 Sergent-chef Sosthème Dramou, Mari Noel Kourouma agent commercial, Gnéréké Louah et Cécé Louah chaudronniers, Kpakilé Haba vitrier ; André Kolié carreleur, sont poursuivis pour leurs présumés implication dans le meurtre du sergent-chef  WasséyYomalö qui lui aussi était en service au camp d’infanterie de Dinguiraye. Sa dépouille avait été retrouvée dans sa chambre en état de décomposition le 07 janvier 2017.

Le lundi matin, en réquisitions et plaidoyers, dernier virage avant la tombée du verdict final dans cette affaire, le procureur du tribunal militaire Colonel Dailamine Sow a recommandé contre chacun des accusés, une peine maximum de 30 ans de prison ferme assortit de 10 ans de sureté à l’exception de Gnéréké Louah et Cécé Louah pour lesquels, il a plutôt préférer plaider pour la libération. Pour cause ces derniers, assure –t-il n’avait que 17 ans au moment des faits.

A son tour, Me M’Bomby Mara avocat pour défense va plaider non coupable pour l’ensemble de ses clients et solliciter que toutes les charges qui pèsent sur eux, soient abandonnées, à part celle d’abandon de poste contre le sergent-chef Sosthème Dramou principal accusé dans cette affaire.

Plus loin, faisant appel à l’article 544 du code de la procédure pénale, il insinuera à la cour de renvoyer tous les accusés pour fin de poursuite, faute d’éléments matériels comme preuve dans le dossier d’accusation à en croire Me Mbomby Mara.

En retour, le Président du Tribunal Abdoul Rachid Camara a fixé la date du verdict au mardi 9 avril 2019.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.