Kankan : Après la fête, les citoyens ne respectent plus les mesures barrières !

Depuis la levée du couvre-feu à l’intérieur du pays, le constat révèle que les mesures barrières édictées par les autorités, sont négligées par bon nombre de citoyens. Dans la commune urbaine de Kankan, ce mercredi 27 mai 2020, le constat est clair, cette multitude de mesures prises par le président est très peu ou pas observée par les citoyens. 
Au lendemain de l’adresse à la nation du numéro un guinéen, nombreux sont des mesures sanitaires de lutte contre la COVID-19 qui ont été violées à Nabaya. Dans les gares routières, les marchés et autres lieux publics, les kits de lavage des mains sont quasiment absents, les gens se serrent encore les mains dans les salutations, le port des masques est bafoué au vu et au su des forces de sécurité, les gestes barrières ne sont pas observés et les regroupements  se font comme d’habitude. 


Moussa Diawara, citoyen de la ville Kankan, s’exprime: «  je pense que c’est une bonne chose. Je demande à tout le monde de respecter les mesures prises par le président. Pour la fermeture des mosquées, c’est un peu choquant parce que c’est la première fois qu’on nous demande de ne pas effectuer la prière de vendredi et  de la grande prière de la fête de ramadan. Mais, on considère que tout ça c’est la volonté de Dieu. On ne peut que se soumettre et accepter », a-t-il laissé entendre.
Pour Alassane Doumbouya, l’heure est suffisamment grave. C’est pourquoi, il exhorte les populations de Kankan à observer les règles édictées par les autorités:« Je demande à tout le monde de se laver les mains, utiliser les bavettes et respecter la distance de 2 mètres entre les gens. Le virus peut être  partout.  Donc, il faut être vigilant. En tant que citoyens je demande à tous les compatriotes de rester sereins. L’heure est grave, il faut mettre tout de côté et se donner les mains pour mettre le Coronavirus hors de notre pays », a-t-il indiqué.
A rappeler que les forces de sécurité qui sont censées faire appliquer ces mesures notamment le port des bavettes, sont jusqu’à présent en fête.
Ahmed Sékou Nabé, correspondant de Kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.