Kankan : Après la pluie, l’insalubrité s’installe!

A Kankan, quand la pluie tombe, certains citoyens profitent de l’occasion, pour évacuer leurs ordures ménagères. Les dernières pluies, tombées les semaines précédentes, dans la commune urbaine  de Kankan, ont laissé apparaitre de nombreux cas d’inondations à divers endroit de la ville. Des inondations, le plus souvent provoquées par l’entassement d’ordures.Ça ne peut passer inaperçu. Après les deux dernières pluies qui se sont abattues dans la circonscription de Kankan en cette saison sèche, l’insalubrité a repris forme dans la cité. Les caniveaux qui sont sensés assurer le ruissèlement des eaux usées, par manque de civisme sont actuellement bouchés d’ordures. Souleymane Barry est un jeune diplômé en philosophie et cordonnier au quartier Kabada, en plein centre ville. « Cette situation est réellement due au manque de civisme de la part des citoyens. Manque de civisme dans la mesure où la population transforme les caniveaux en dépotoir d’ordure. Cela empêche l’écoulement des eaux. Au bout de quelques jours seulement, ces ordures commencent à empester ». A-t-il témoigné.

Face à ce phénomène grandissant, ce jeune citoyen, invitent les populations à un changement de comportement. «Il faut absolument que les gens arrêtent de jeter leurs ordures dans les caniveaux. Ce n’est pas du tout commode ». S’est-il indigné. En outre, il invite les autorités locales à faire de la sensibilisation auprès des populations, mais aussi et surtout à poser des actes comme l’installation des poubelles un peu partout dans la ville, pour endiguer le phénomène.« Les autorités de Kankan, doivent agir. Agir à travers des campagnes de sensibilisation et d’information. Mais ce n’est pas tout. Ils doivent aussi déposer des poubelles le long des ruelles. Il ne s’agit aussi pas de construire des caniveaux, il faut aussi les entretenir », a-t-il prôné.    Il reste à savoir, ce que font les nouvelles autorités communales de Kankan, depuis leur installation, pour l’assainissement de la ville.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan. 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.