Kankan : Les autorités tapent le poing sur la table en faveur de la baisse des prix des denrées de première nécessité !

Une seconde  réunion d’urgence entre autorités locales et responsables préfectorale de la chambre de commerce s’est ténue ce jeudi 1er juin 2017 dans  la salle de délibération de la mairie de Kankan en présence de plusieurs chefs des quartiers de la localité. Tout comme la précédente, elle portait sur la baisse des prix des denrées de première  nécessité en cette période de ramadan sur les différents marchés de la ville.

A l’issue de cette rencontre, il a été exigé par l’autorité préfectorale incarnée par le général Yaya Condé, chargé des collectivité décentralisées de Kankan, avec l’accord du président de la délégation spéciale, Bakary Kaba et de la Directrice préfectorale du commerce Hadja Yomba Touré, que les  prix des denrées de premières nécessité comme le riz, le sucre et la viande reviennent à leurs prix d’antan, bien avant le mois de ramadan.

Ainsi, le sac du riz local et importé sitôt vendu respectivement  entre 300 et 350.000 GNF devrait désormais chuter à 235 000 GNF et celui du sucre, de 415 on revient à  380. 000 GNF.

Autre denrée concernée par ce rabais de prix, le kilogramme de la viande, il s’élevait jusqu’ à 35.000 GNF, mais il devrait être vendu aussi  à 28.000 GNF.

Il a mis aussi en garde tous les  commerçants  contre toute tentative d’entrave, aux présentes dispositions, qui rentre sans transition en vigueur sur l’ensemble des marchés à Kankan,  à moins de vouloir faire face à une furie de la population.

En outre, même s’ils s’accordent, malgré eux, à ne pas contester ces décisions de l’autorité, la chambre préfectorale commerciale représentée par son leader El Hadj Mamady Diaby et le vice président des bouchers Bouba Sow, ont évoqués de nombreuses raisons, pour expliquer cette flambée des prix,  dont entre autres, l’augmentation des frais de transport, des taxes de prélèvement du port et les difficultés liées à la forte affluence des négociants de l’extérieur notamment ceux  du Libéria vers le seul marché de ravitaillement en bétail de la sous préfecture de Tokounou.

Le Général Yaya Condé répond que ces affirmations sont toutes fallacieuses et  inacceptables.

«  La seule vérité est  que ces prix montent juste par ambition disproportionnée des commerçants qui veulent se servir du mois saint, chaque année, pour s’enrichir au détriments des honnêtes citoyens ». a-t-il lancé.

« Sinon comment expliquer le fait qu’ils n’aient jamais été confronté à tout ça sauf quand il ont su que le mois de ramadan est arrivé » ? a-t-il demandé  en toute ironie.

Enfin de compte, les citoyens quant à eux, attendent impatiemment que ces nouvelles mesures se concrétisent  dans le panier de la ménagère.

Cheick Berthé, correspondant Kababachir.com à Kankan

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.