Kankan : En cette saison des pluies, plusieurs quartiers de la ville présentent un visage accablant !

La pluie, symbole  d’abondance et de fertilité, devient le pire cauchemar des citoyens du Nabaya. La ville, en cette saison pluvieuse se trouve plongée dans une situation d’insalubrité et d’inondation très avancée.

Les quartiers périphériques du grand fleuve Milo et du grand marché Dibida, à savoir celui de Banakoroda et de Salamanyda sont les plus affectés par ce phénomène.

Alors que les Autorités communales, rejettent la faute aux citoyens, les responsables de quartier  quant à eux pointent du doigt le manque de matériels d’assainissement.

Pour le chef du quartier Banakoroda, Sékou Saibou Kaba, malgré leurs multiples efforts, la proximité avec le grand marché Dibida et aussi la grande gare routière de la ville ainsi que le fleuve Milo, favorise ce climat très insalubre qui prévaut dans ce quartier où reposent les illustres personnages qui ont fait les beaux jours de cette localité.

Mamady Kaba riverain du quartier Salamanida, pour sa part, lance un SOS aux autorités, afin qu’ils viennent en aide à la devanture de la concession privée du grand érudit de la ville, El Hadj Hamadou Chérif, complètement inondée à cause de ces dernières pluies.

Quant au représentant de la jeunesse du quartier Banakoroda, Mamady Sangaré il pointe du doigt le manque de matériel pour faire face au fléau.

Selon lui, il est grand temps que les autorités mettent à la disposition de ces quartiers  des outils de travail afin qu’ils puissent se libérer de cette situation assez préoccupante.

Du côté de la municipalité, on dénonce le manque de civisme des habitants et on invite chacun à plus de responsabilité.

A en croire Bakary Kaba, président de la délégation spéciale de Kankan, cette atmosphère très insalubre de la ville en générale, et en particulier de ces quartiers cités, est le résultat du mauvais comportement des citoyens.

«  Si les habitants de Banakoroda et de Salamany le voulaient vraiment, leurs quartiers serraient propres. Ce ne pas au maire de venir assainir devant la porte de chacun ». A-t-il déclaré.

En tout cas, en attendant que de véritables actions soient entreprises par les autorités pour endiguer ce fléau, il est à signalé que ces quartiers restent pour le moment impraticables et inaccessibles à moins de vouloir se lancer dans une ballade boueuse et microbienne.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.