Kankan : Recrudescence des cérémonies de mariage avant le Ramadan

A l’approche du mois saint de Ramadân, dont le début serait prévu pour le 06 du mois de juin à venir, à Kankan nombreux sont ces jeunes fidèles musulmans qui profitent de cette période pour mettre fin à leur vie de célibataire.

Aujourd’hui encore, comme lors des autres jours précédents, ont pu entendre durant toute la journée, des klaxons de moto en cortèges, pour annoncer le passage des nouveaux mariés dans presque tous les quartiers et presque sur tous les tarmacs de la ville.

Tout part d’abord d’une cérémonie religieuse qui se passe dans les différentes mosquées de la ville. Cela s’explique par le fait que, cette ville est réputée être parmi tant d’autres en Guinée, l’une des plus ancrées dans la civilisation musulmane.

Cette recrudescence de mariages, est vue par les sages de la ville comme une bénédiction. Ils estiment aussi que, nous sommes dans une période de préparation pour accueillir le mois le plus important pour tout fidèle musulman. Car selon l’imam de la mosquée du quartier Banankoroda de Kankan « c’est un mois de pénitence et de partage. Il faut donc se méfier de toute sorte de péché encore plus de la fornication et de l’adultère», il ajoute « les travaux de ménage se multiplient dans les différents foyers, alors la jeune nouvelle épouse pourra se rendre bien utile pour aider sa belle mère et ses belles sœurs à finir les travaux à temps (c’est-à-dire avant la rupture du jeûne) ».

Ensuite vient le temps de la Mairie pour les couples, qui veulent s’unir aussi devant la loi. Cette cérémonie qui se fait dans l’enceinte de la salle de délibérations de la commune, connait elle aussi depuis un certain nombre d’années, un  regain. Surtout avec l’évolution actuelle du monde, cette autre forme de mariage fait des émules à Kankan.

Et du côté des autorités communales, en dépit de ce petit regain de citoyenneté, on se soucie que bon nombre de couples sont et continuent de se marier dans cette localité sans l’aval des autorités. Pour les cadres de la mairie de Kankan, cela freine la marche vers la démocratie et l’Etat de droit.

Enfin, il faut dire aussi que ces cérémonies de mariages à Kankan, se terminent chaque nuit par de grandioses fêtes traditionnelles appelé « sumu » et parfois aussi par des soirées vin d’honneurs dans les nombreux night clubs de la ville.

CHEICK SEKOU BERTHE, correspondant www.kababachir.com à Kankan

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.