Kankan : Des commerçants de bois manifestent contre leur délocalisation du marché !

Les marchands de bois du grand marché Sogbè, sis au quartier Heremakono, ont entamé, ce vendredi 9 juin 2017, une lutte de protestation contre une décision des autorités communales visant à les faire changer de site.

Fortement mobilisés, ces commerçants venus de 7 villages environnants déplorent non seulement la grande distance de plus d’un kilomètre qui sépare leurs localités d’origine à cette nouvelle place qui vient de leur être octroyée par l’autorité communale, mais aussi une procédure ciblée qui serait engagée contre eux par un proche de Talliby Dabo, directeur de campagne d’Alpha Condé dans la localité lors de la dernière élection présidentielle de 2015.

Après avoir cherché à rencontrer en vain le président de la délégation spéciale Bakary Kaba, ils ont finalement décidé de battre le pavé de la résidence du préfet Aziz Diop.

L’un d’entre eux, Moussa Mara, explique que ce lieu était longtemps resté à l’abandon et qu’il ne servait que de dépotoir d’ordures des riverains.

« Il a fallu que les habitants de nos sept villages s’associent pour assainir le lieu avant d’en faire une place pour la commercialisation du bois que nous envoyons. Cela fait plus de 35 ans aujourd’hui que nous y vendons nos marchandises. On a toujours payé régulièrement les taxes qu’on nous a imposées à cet effet », dit-il.

Ensuite, il reproche, à l’un des principaux militants du  RPG dans la localité, en la personne de Talliby Dabo, d’être de mèche avec la commune à l’origine de leurs détresse.

« Depuis que Talliby Dabo a, à son tour entreprit l’année dernière, une campagne d’assainissement sur le lieu, on ne peut plus respirer. Tout les jours ces proches sous la houlette d’un certain Djénè Mady, nous disent de quitter les lieux qu’ils doivent installer des conteneurs sur le site », a- t-il ajouté.

Et puis pour parachever son intervention, il invite les autorités locales à les laisser travailler sur ce site, qu’ils occupent depuis 35 ans.

A noter enfin que la préfecture de Kankan a été sollicitée ce samedi 10 juin pour se prononcer sur cette affaire.

CHEICK SEKOU BERTHE, correspondant www.kababachir.com à Kankan.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.