Kankan-Culture : Un dernier hommage rendu à l’artiste Mory Kanté par l’inspecteur régional des arts et cultures !

 
C’est ce mardi 26 mai 2020, que la légende de la musique guinéenne a regagné sa dernière demeure après être décédé vendredi dernier. Le ‘griot électrique’ Mory Kanté, a été inhumé dans les strictes confidentialités familiales. Les commentaires fusent de partout tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays pour rendre un dernier hommage mérité à l’auteur du tube ‘’Yèkè Yèkè’’. Parmi ces voix, figure celle de Paul Condé, inspecteur régional des arts et cultures.
Le décès de Mory Kanté, l’artiste interplanétaire, ne laisse personne indifférente. Acteur politique, sportif et culturel, tout le monde rend un hommage à ce grand baobab.  Paul Condé, est l’inspecteur régional du sport, de la culture et du patrimoine historique : « Le décès de Mory Kanté, c’est une valeur très sûr de la nation que nous avons perdu déjà, lui seul pouvait représenter toute la Guinée et toute l’Afrique en générale sur le plan international. Mory Kanté a été par ses œuvres, son titre ‘Yèkè Yèkè’ a été interpréter dans plusieurs langues. C’est une lourde perte pour la Guinée, mais il a laissé ça mème toute une génération aussi d’artiste tel que sa fille Manamba Kanté ». A-t-il dit 
Poursuivant, il a laissé entendre qu’une cérémonie de commémoration lui sera réservée à Kankan, après cette crise sanitaire :
 « Hier mardi c’était ses obsèques, le département voulait faire une cérémonie sombre mais c’est reporter a cause de cette pandémie. Mais après cette crise sanitaire qui sévit actuellement en Guinée, nous allons organiser une grande rencontre des griots de Manden à Kankan et c’est une tradition mandingue ». A-t-il fait entendre       
Selon les observateurs, Mory Kanté est l’artiste qui a vendu l’image de la Guinée à l’étranger mieux que qui qu’onc. Tous les grands médias internationaux ont parlé de sa disparition.  
Ahmed Sékou Nabé, correspondant de Kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.