Kankan : Des spécialistes expriment leur point de vue sur les sanctions qui pèsent sur la FEGUIFOOT !


Le Sily cadet est sur le point de perdre sa seconde place au compte de la dernière édition de la coupe d’Afrique des nations de sa catégorie. L’équipe est également suspendue pour deux autres éditions au compte de la même compétition, en plus la fédération Guinéenne de football, est sommée de restituer les médailles décernées à l’équipe et de s’acquitter d’une amende de 100.000 dollars américains.

Ce sont là entres autres, les différentes sanctions que le tribunal arbitral de la confédération Africaine de football a infligé à la Guinée, pour avoir menti sur l’âge de deux de ses joueurs ayant pris part à cette mini messe du football continental qui s’est déroulée cette année Tanzanie.

La nouvelle fait encore l’effet d’un terrible choc au sein de la grande famille du football partout dans le pays et notamment dans la circonscription de Kankan où les commentaires se multiplient de part et autres.

Selon Assa Mady Kaba, premier vice-président de l’association de football informelle à Kankan (CAFIK), démembrement locale de la FEGUIFOOT, les mésententes entre Antonio Souaré président de la fédération Guinéenne de football et Sanoussy Bantama Sow, ministre des sports, sont à l’origine de ce cataclysme sportif.

« Vraiment c’est décevant. Mais de mon point de vu personnel, cette disqualification de notre équipe cadette, est parti de chez nous. Parce qu’il faut reconnaitre que ça ne va pas du tout au sein de notre fédération. Entre le ministre Bantama et Antonio Souaré, il y a beaucoup de problèmes ».

Pour autant, il ne désespère pas. Il invite les autorités en charge du secteur, à s’unir pour éviter le pire au football guinéen.

« Comme les sénégalais ont fait, la Guinée aussi peut faire la même chose. Faire des recours, s’ils ont des arguments solides. Ils ont une obligation de sauver l’honneur de la nation. Sinon ça ne va pas. Si on continue comme ça, c’est le football guinéen qui va tomber » A-t-il alerté.  

Pour le spécialiste Diallo Mohamed, chef du service des sports universitaires à Kankan, la Guinée paye le prix d’une mauvaise gestion des autorités.

« Le fait d’être disqualifié nous a fait mal, mais qu’à cela ne tienne, il faut se dire la vérité. Les gens qui ont eu la gestion directe de cette équipe ont été malhonnêtes. Puisque les âges sont définis à la CAF et à la FIFA, pourquoi chercher à introduire des jeunes qui ont dépassé l’âge, pourtant Il y a des joueurs de talent dans les autres localités de la Guinée comme ici à Kankan, à Mamou, Labé… Alors je ne dirai pas que la sanction de la Guinée me réjoui, mais particulièrement je pense que désormais, ça nous apprendra à ne plus jouer avec les principes. Ils faut les respecter ». A-t-il souligné avant d’ajouter qu’il y a aucune meilleure solution alternative qui s’offre aux autorités, si ce n’est de se plier à cette décision et éviter de répéter la même erreur à l’avenir.

« Il n’y a pas de solution possible, Quand on est sanctionné, on est sanctionné. Notre fédération ferait mieux de ne plus accepter de contourner la vérité. Ce sont les règles du sport, cela n’a rien à voir avec les textes politiques, c’est purement technique. Ce qui est demandé, c’est ce qu’il faut faire ». A-t-il conclu.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.