Kankan : Deux camions suspectés de transporter des produits prohibés sont aux arrêt !

A Kankan, Deux camions et leurs conducteurs en provenance de Conakry ont été mis aux arrêts ce samedi 19 novembre 2016, par les autorités de la ville. Ces véhicules ont été suspectés par les autorités locales de transporter des produits pharmaceutiques prohibés.

Le signal qui a mené, à l’interception de ces deux camions de marque Renault immatriculés RC6992N et RC5412P à proximité du grand marché ‘’Djaka ‘’ de Kankan, serait venu tout droit de Conakry depuis la veille.

Trouvés sur le lieu de l’interpellation avec quelques éléments de la Gendarmerie mobile de Kankan, le préfet de Kankan, Aziz Diop, précise qu’ils ont été confrontés à beaucoup de résistance de la part des commerçants concernés par ces chargements.

Face à la fuite des deux chauffeurs non identifiés et le refus catégorique des commerçants concernés par ces cargaisons douteuses dont la quasi-totalité sont originaire du Foutah, le préfet Aziz Diop ajoute  que : « s’il y a de la résistance, il y a un doute et c’est ce doute que nous allons dissiper pour le bonheur de la population ».

Les commerçants concernés par ces cargaisons, réfutent les accusations et dénoncent à leur tour une démagogie des autorités préfectorales. Selon Thierno Aliou ces vérifications relèvent des services de la Douane et non de ceux de la gendarmerie et encore moins du préfet.

Et puis grâce à une forte implication dans cette affaire du général Amadou Baïlo Diallo, membre influant de la notabilité peule de Kankan, les chauffeurs en cavale sont revenus d’eux même se rendre aux autorités.

Quant aux commerçants, ils ont obtempérer pour que les marchandises soit finalement déballer, mais ils dénoncent toujours l’ingérence des dirigeants territoriales et administratif, dans cette affaire. Ils clament en vain pour que le contrôle soit fait par la douane.

Notamment le préfet Aziz Diop, le président de la délégation spéciale, Bakary Kaba et Les responsables de la gendarmerie nationale de Kankan sont soupçonnés tous d’être en quête de pots de vin dans cette affaire. Car Thierno Saliou, Marchand de produits pharmaceutiques au Marché Djaka,  se pose la question de savoir « Pourquoi ils ne laissent pas les services douaniers faire leur travail ? »

Enfin, il faut noter que le déballage de ces deux cargaisons douteuses en provenance de Conakry, est fixé à Kankan ce dimanche 20 novembre 2016, dans l’enceinte du poste de la gendarmerie nationale de Kankan.

CHEICK SEKOU BERTHE, correspondant www.kababachir.com à Kankan

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.