Kankan : Les élèves réclament la reprise immédiate et normale des cours mais pas sans les enseignants contractuels !

Après une semaine, la manifestation  des enseignants contractuels d’Etat se poursuit à Kankan et elle a été rejointe ce lundi 09 janvier 2017 par celle des élèves, qui ont décidé à leur tour de réclamer des autorités locales la reprise immédiate et normale des cours dans leurs différents établissements scolaires. Ils ont exprimé cette revendication de façon pacifique à travers les différentes  rues de Kankan.

Ils étaient une centaine d’élèves en grande partie en classe d’examen, à  descendre dans ces rues de Kankan ce matin en même temps que leurs professeurs contractuels d’Etat pour réclamer leur droit d’aller à l’école.

Après des heures de marche, ils se sont dirigés vers la résidence du préfet qui tentera de les  rassurer en leur promettant la reprise effective des cours dans les différents établissements ce mardi.

Ensuite s’adressant aux  enseignants contractuels d’Etat grévistes, il déclare ceci d’un ton exacerbé : «  A tous les grévistes, s’ils sont homme, demain matin, ils n’ont qu’à aller dans une école, je les ferai arrêter tous ».

 Toujours avec son ton comminatoire, Aziz Diop, menacera aussi de poursuivre en justice tous les journalistes qui feront la couverture de la grève des contractuels. Car selon « Me Diop » cela serait de l’apologie du désordre.

Malgré toutes ces mises en garde, le porte-parole des enseignants contractuels d’Etat, Mory Konaté,  n’entend pas reculer. Il a réitérer que ses camarades et lui étaient prêt à aller jusqu’à la mort pour obtenir gain de cause dans cette lutte. « Si nous avions peur, nous ne serions pas arriver là où nous en sommes actuellement dans cette lutte. On est à une semaine de notre grève, on a toujours été pacifique dans notre démarche. Mais nous prenons tout le monde à témoin, si demain on s’en prend à nous, on sera obligé de nous défendre ».

Les élèves frondeurs quant à eux, ont du mal à croire au message de l’autorité. Sous couvert d’anonymat, plusieurs d’entre eux ont affirmé ne pas être confiant de la reprise des cours demain mardi. Car selon ces jeunes élèves, c’est quasiment illusoire de la part des autorités de penser qu’une vraie reprise cours peut se faire à Kankan sans les contractuels: « qui représente les 90% des enseignants dans les écoles ».

Enfin, vue l’ampleur que prend cette fronde chaque jour à Kankan, le pire reste à craindre.                                                   

SEKOU BERTHE, correspondant www.kababachir.com à Kankan

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.