Kankan : La fermeture temporaire de l’hôtel Bakonko, décidée par le Tribunal de première Instance !

5 jours, pour rendre les clefs et quitter les lieux pour un délai de 30 jours. C’est l’ultimatum qui a été lancé par le tribunal de première instance de Kankan, ce mercredi 05 octobre 2016 à l’encontre des responsables de l’hôtel Bakongo de Kankan, Hôtel qui abrite la résidence des chefs d’Etats et des ministres dans cette préfecture.

Selon le préfet Aziz Diop, cette décision portant annulation de ce contrat de 20 ans (à compter de l’an 2005) de bail signé par l’ex préfet de Kankan Sékou Béka Kaba et le propriétaire de cet établissement Hôtelier, Michel Loua, s’explique  non seulement par :« l’urgence de mettre en bon état de lieu cette résidence qui doit recevoir le chef de l’Etat et les hôtes de la république pendant les festivités du 02 Octobre 2016, reporté au mois de décembre ».

Mais aussi, il dénonce, des éventuelles magouilles qui auraient existé dans la signature de ce contrat entre le propriétaire de l’hôtel Bakonko, Michel Lamah et l’ex préfet Sékou Béka Kaba.

Pour Aziz Diop  « la somme de 500.000 GNF par mois serrait trop minime comme redevance à l’Etat ». Et il prévient enfin  qu’après les 30 jours de rénovation de la résidence Sily, et des logements pour les hôtes de marque, une renégociation dudit contrat, sera entreprise par les actuelles parties prenantes, pour rebâtir ce partenariat sur de nouvelles bases.

Quant à la directrice depuis 2006 au sein de cet établissement hôtelier Bakonko , Florence Lamah, également  sœur cadette du propriétaire, elle semble se plier à cette décision judiciaire mais révèle aussi que ; « depuis 2010, le président de la république, a été reçu plusieurs fois dans cette résidence sans problème». Pour ce qu’il en est du mauvais état de cette résidence, elle répond que : « La gestion de cet endroit ne relève plus de l’établissement depuis bien longtemps. C’est eux (la préfecture) qui possède les clefs et actuellement ils nous doivent (sans préciser la somme exacte) de l’argent  pour la location».

Pour parler finalement des taxes, elle conteste les dits du préfet Aziz Diop en ces termes : « nous payions à l’Etat  500.000 GNF par mois mais aujourd’hui c’est 24 000. 000 GNF par an soit la somme de 2.000.000 GNF chaque mois».

A rappeler enfin que, cette fermeture de l’hôtel Bakonko de Kankan devrait se faire à partir de ce lundi 06 octobre 2016 pour des travaux de rénovation qui doivent durer 30 jours.

Cheick Berthé, correspondant Kababachir.com à Kankan

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.