KANKAN : la fête de l’indépendance menacée par les égos et la cupidité

Reportées à deux reprises, la fête-anniversaire de l’indépendance nationale, censée se tenir à Kankan, n’en a pas fini avec la poisse dont elle est porteuse. Programmée pour le mois de décembre prochain, elle est menacée par des rivalités puériles entre membres du comité d’organisation. Au cœur de la bataille, comme souvent, il y a le démon argent.

En Guinée, ce n’est un secret pour personne. L’Etat est celui qui enrichit tout le monde. Aussi, le moindre événement organisé par lui fait l’objet de convoitise et aiguise les appétits les plus voraces. C’est le cas aujourd’hui de la fête-anniversaire de l’indépendance du pays prévue à Kankan courant décembre. On estime à plusieurs milliards le budget de ces festivités devant se tenir dans une ville bastion du RPG-arc-en-ciel, le parti au pouvoir. Et tout naturellement, le contrôle de cette manne financière est au cœur de la guerre qui vient de commencer dans cette ville-capitale de la Haute Guinée.

De manière tacite, le président de la République et le préfet, Aziz Diop s’étaient entendus pour confier la présidence de la commission d’organisation des festivités à Taliby Dabo, un pseudo-philanthrope qui se sert de ses relations avec le président Alpha Condé pour régner sur Kankan. Mais à Kankan, beaucoup de ressortissants et même la notabilité y ont vu une manœuvre destinée à enrichir l’opportuniste Dabo et le démagogue Aziz Diop.

Depuis, une fronde contestatrice s’est mise en place pour exiger son limogeage. Une fronde qui a culminé avec un courrier que les sages du coin ont adressé au président de la République pour demander la révocation de Taliby Dabo. Ce dernier n’entendant pas se laisser faire, la bataille des égos pourrait affecter les préparatifs de la fête. Déjà que décembre est à nos portes.

Anna Diakité, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.