Kankan : Une histoire de postes administratifs qui vaquent ?

Les dernières décisions administratives prises par le président Alpha Condé et son Gouvernement pour d’une part, muter le gouverneur Nawa Damey au secrétariat général du ministère de la sécurité et de la protection civile  et d’autres parts, suspendre depuis près d’un an, le directeur préfectorale de l’éducation, Saramoudou Kourouma ainsi que le recteur de l’université, Idrissa Magassouba, ont laissé comme un grand vide au sein de l’administration Kankannaise.

Pour rappel, il faut dire que ces cadres suspendus de leurs  postes, n’ont jamais été remplacés ou situer sur leur sort. Ce qui pousse plusieurs observateurs de la ville à croire qu’ils pourraient être reconduit à tout moment dans leurs fonctions.

A l’université Julius Nyerere de Kankan, par exemple, ou la fronde syndicale des enseignants chercheurs a conduit à la suspension d’Idrissa Magassouba, on sollicite vivement la nomination d’un nouveau recteur.

Mais Après les explications du ministre de l’enseignement supérieure, Yero Baldé sur les ondes des medias locaux sur les trois mois de suspension arrivées à leurs échéances depuis bien longtemps, on craint le retour de cet homme à ces fonctions. Car pour plusieurs cadres de cette institution, il entreprendrait une chasse aux sorcières qui risque de mettre en péril la quiétude sociale de l’université.

Quant à la nomination d’un nouveau gouverneur, plusieurs voix de l’opinion publique à Kankan, reprochent en tout cas, fermement un certain sentiment d’indifférence au professeur Alpha Condé vis-à-vis du sort de cette savane guinéenne.

Almamy Kaba, citoyens de cette localité, dans ces propos dénonce lui « le semblant d’Alpha Condé ». Il estime qu’en mettant du temps à nommer un gouverneur remplaçant à Kankan,  le président voudrait se faire désirerez dans cette région, où sa côte de popularité a beaucoup baissé, il faut le reconnaitre, depuis la ténue de ses polémiques propos jugés insultant par plusieurs citoyens du Nabaya.

Enfin, à Kankan même si on évite de faire pour l’instant de ces histoires de postes vacants,  toute une affaire, il reste toutefois  à  savoir si le prochain choix de gouverneur d’Alpha Condé fera l’unanimité dans cette région.

CHEICK SEKOU BERTHE, correspondant www.kababachir.com à Kankan.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.