Kankan-Insécurité: Deux présumés bandits armés attaquent un jeune et emportent ses biens.


De nos jours en Guinée, l’insécurité bat son plein. Deux présumés bandits armés et masqués ont attaqué dans la nuit de ce mardi 13 à ce mercredi 14 octobre 2020, un jeune au quartier Salamany dans la commune urbaine de Kankan. Il a été copieusement passé à tabac par ses bourreaux, qui ont emporté tous ses biens. La victime se nomme Sory Condé, habite au quartier ex aéroport dans la commune urbaine de Kankan. Selon ses explications, il revenait d’une boite de nuit à 3 heures du matin lorsque son chemin s’est croisé avec celui de ses agresseurs. Sory Condé déplore plusieurs pertes notamment sa moto, son téléphone et une somme de 450 dollars américain ont été emportés:
 » je revenais d’une boite de nuit à 3 heures du matin au niveau du bas-fond du quartier Salamany, deux (2) personnes étaient arrêtées dans un coin, ils ne m’ont peut être pas vu quand je partais, maintenant à mon retour ils étaient toujours là-bas, quand je suis arrivé à leur niveau sur ma moto, l’un est sortit avec un bâton et m’a frappé sur la main, l’un des deux gars avait une tenue semblable à celle des militaires, il avait aussi le visage couvert avec une cagoule, alors j’ai arrêté la moto et j’ai couru pour aller dans un four de boulangers, ils m’ont poursuivi là-bas et ont dit aux boulangers que c’est eux qui font la patrouille nocturne, que ceux là n’ont qu’à me laisser eux ils vont m’emmener au camp, comme il a dit cela, moi même j’ai été rassuré et je les ai suivi on est parti, arrivé plus loin devant, ils m’ont demandé ma pièce d’identité, je l’ai fait sortir, ils m’ont dit encore de leur donner mon téléphone, je leur ai donné, ils m’ont dit aussi de faire sortir les autres choses que j’ai, j’ai fais sortir une 2 500 fg que j’avais sur moi et j’ai les ai donnés, ils m’ont dit que j’ai d’autres argents sur moi que de les faire sortir, j’ai dis que je n’avais plus rien, comme ils avaient une arme ils m’ont menacé avec ça, donc j’ai fait sortir une somme de 450 dollars que je détenais et je leur ai donné. On est resté là à discuter, ils m’ont frapper sur la tête avec l’arrière du fusil qu’ils détenaient, j’ai été gravement blessé, j’ai me suis levé mais après quelques pas je suis tombé, ils sont venus me frapper encore, ils m’ont frapper jusqu’à ce qu’ils ont cru que j’étais mort, donc ils ont pris mes biens et sont partis avec, mon téléphone, mon argent et ma moto ils ont tout emporté. » a-t-il expliqué.
Puisqu’il a été très gravement battu par des bourreaux et avait perdu beaucoup de sang, le jeune Sory Condé se trouve à l’hôpital régional de Kankan, où il reçoit des soins médicaux. 
Ahmed Sékou Nabé correspondant de Kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.