Kankan : La journée internationale de la liberté de presse célébrée en différé !

‘’La liberté de la presse en Guinée’’, c’est le thème d’une conférence-débat qui s’est ténue ce samedi 6 mai 2017, dans la salle de lecture de la bibliothèque américaine de Kankan.

Initié par l’antenne préfectorale de l’association des jeunes reporters (AJR), dans le cadre de la célébration en différé de la journée internationale de la liberté de presse, En plus de l’autorité préfectorale, elle a réuni bon nombres de personnes ce matin notamment les Hommes  de média de la localité.

Au cours de ses nombreuses explications, Fabou Koulibaly, directeur de la radio Horizon FM de Kankan, conférencier au cours de cette journée, après en avoir détaillé l’historique, ne manquera pas de faire un bref aperçu du paysage médiatique Guinéen et des maux dont il souffre.

Ainsi donc, il dénotera un certain nombre de difficultés auxquelles font face généralement les journalistes de cette localité singulièrement les intimidations émanant de certaine autorités et la rétention de l’information par certains cadres, surtout ceux de l’administration publique.

Par la même occasion, il s’intéressera d’une façon générale à plusieurs textes de la constitution Guinéenne relatif à la liberté d’opinion et d’expression mais plus singulièrement à la loi L002 portant sur la liberté de presse.

En délimitant ces propos, il en appellera à ces confrères leur devoir d’informer, sans mettre en péril la cohésion sociale.

Pour le Doyen, El Hadj Mansa Sarbou Keita, correspondant régionale de l’Agence Guinéenne de presse et modérateur de la conférence, cette commémoration de la date du 03 mai même en différé,  prouve à suffisance que la presse qu’elle soit publique ou privée existe à Kankan. Et il précise aussi que : «  la liberté de presse est relative et se conquiert et ceux même dans les plus grandes démocraties du monde comme les Etats Unis ou la France».

Enfin quant à au préfet Aziz Diop, il s’est réjoui de cette conférence est s’est montré très satisfait du rendement médiatique de cette localité encourage surtout la jeune génération de journalistes à plus de responsabilité et de professionnalisme.

A noter enfin que pour terminer cette conférence, une minute de silences a été observé en la mémoire des jeunes journalistes Chérif Diallo, et Mohamed Koula Diallo disparus en exerçant leur profession.

CHEICK SEKOU BERTHE, correspondant www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.